Bruxelles, Belgique - Le Conseil européen a adopté un nouveau régime de mesures restrictives visant à lutter contre l'utilisation et la prolifération des armes chimiques dans le prolongement direct des conclusions adoptées, le 28 juin 2018.

Dans un communiqué de presse publié, lundi, le Conseil a déclaré que l'Union européenne sera désormais en mesure d'imposer des sanctions aux personnes et entités impliquées dans le développement et l'utilisation d'armes chimiques, où qu'elles soient, indépendamment de leur nationalité et de leur lieu de résidence.

"Les mesures restrictives visent les personnes et les entités directement responsables du développement et de l'utilisation des armes chimiques, ainsi que celles qui fournissent un soutien financier, technique ou matériel, et celles qui les aident, les encouragent ou qui leur sont associées", a déclaré le Conseil.

Les sanctions consistent en une interdiction de voyager dans l'UE, un gel des avoirs pour les personnes et pour les entités. En outre, il est interdit aux personnes et entités de l'UE de mettre des fonds à la disposition des personnes répertoriées.

Selon le communiqué, cette décision contribue aux efforts déployés par l'UE pour lutter contre la prolifération et l'utilisation des armes chimiques qui constituent une menace grave pour la sécurité internationale. Elle appuie l'interdiction mondiale des armes chimiques énoncée dans la Convention sur les armes chimiques, dans un contexte d'attaque chimique croissante dans diverses parties du monde.

PanaPress