Télécommunications Niger

Avec la libéralisation du secteur des Télécommunications, il y a bientôt deux décennies, le secteur a connu un développement spectaculaire dépassant toutes les prévisions notamment par rapport à la pénétration mobile qui a gagné 43 points en 17 ans, révèle une étude sur la fiscalité du secteur des télécommunications rendue publique vendredi.

Selon cette étude qui a fait l'objet d'un atelier de validation, les statistiques indiquent que 78% des localités du Niger et 89% de la population sont couvertes par le réseau mobile. En plus, 112 communes sur 260 dans les huit régions du pays sont couvertes par la technologie 3G.

'Ces chiffres prouvent à suffisance l'intérêt grandissant que la population manifeste pour l'accès aux télécommunications et TIC', a indiqué le ministre nigérien des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique, M. Sani Maigochi.

Les télécommunications sont reconnues de plus en plus comme un droit fondamental et un facteur indispensable de développement, a souligné M. Maigochi, précisant que des efforts ont été accomplis par l'Etat et ses partenaires afin d'assurer le développement d'une économie numérique contributrice au budget national.

Toutefois, selon les acteurs des télécommunications mobiles, le secteur était fortement fiscalisé et la politique fiscale ne stimule pas le développement de la téléphonie mobile et par conséquent, la croissance économique.

Le ministre Sani Maigochi devait ensuite rappeler que les taxes et redevances réglementaires spécifiques auxquelles les activités du secteur étaient soumises jusque-là sont : la Taxe sur la Terminaison du Trafic International Entrant (Tattie) ; la taxe sur les terminaux mobiles et autres équipements informatiques destinés aux consommateurs ; la redevance sur les cartes SIM et les redevances réglementaires.

Les taxes constituent certes une source de revenus pour l'Etat, cependant un régime fiscal non adapté pourrait affecter le développement de l'ensemble du secteur, a reconnu le ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique. C'est d'ailleurs pour cette raison que le ministère a décidé d'examiner les possibilités de réforme fiscale, en vue d'accroître la pénétration des services de télécommunications, tout en préservant les revenus de l'Etat.

PanaPress 10/11/2017

  • Zimbabwe: Vers la destitution du Président Mugabe

    La destitution du Président Robert Mugabe est entamé mardi avec le président du Parlement, Jacob Mudenda, en train de lire les règles et règlements du processus, a rapporté la Zimbabwe Broadcasting Corporation (ZBC).

  • Projet de budget 2018 en Tunisie

    La séance plénière de l'Assemblée des représentants du peuple (Parlement) consacrée à l'examen du projet de budget de l'Etat et de la loi de finance 2018 en Tunisie s'est ouverte ce mardi en présence du Premier ministre tunisien, Youssef Chahed.

  • Concours Solar Shark Tank pour les projets d'énergie solaire

    La Banque de développement néerlandaise (FMO) et Access Power, un des principaux concepteurs, propriétaires et exploitants de projets énergétiques au sein des marchés émergents, ont lancé, lundi, le concours 'Solar Shark Tank' 2018, consacré à l'énergie solaire, annonce un communiqué transmis à la PANA.

  • Santé et virus de Marbourg en Ouganda

    Le Corps médical européen, créé par l'Union européenne en 2016 pour répondre aux crises sanitaires, va être déployé en Ouganda où a éclaté une épidémie du virus de Marbourg qui a déjà causé plusieurs morts, a-t-on appris de source officielle à Bruxelles.

  • Programme sur les pertes post-récoltes de la Bad

    Le programme sur les pertes post-récoltes et l'agro-industrie (Post-Harvest Losses and Agro-Processing, PHAP) de la Banque africaine de développement (BAD) a été lancé mardi à Abidjan au cours du dialogue ministériel de haut niveau, a constaté la PANA.