Brazzaville, Congo - Quelque 447 cas du cancer du sein ont été enregistrés entre 2014 et 2015 au Congo, a appris la PANA auprès du ministère de la Santé et de la Population qui vient de lancer, en collaboration avec l'OMS, une campagne intitulée 'Octobre rose ‘', consacrée à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Le mois d'octobre est consacré, au plan mondial, à la lutte contre le cancer du sein. A cet effet, toutes les organisations se mettent en mode "Octobre rose" pour sensibiliser à cette lutte. Des journées roses consacrées à la sensibilisation au cancer du sein sont organisées pour attirer une plus grande attention sur cette maladie; favoriser la prise de conscience et accroître le soutien apporté au dépistage précoce et au traitement, ainsi qu'aux soins palliatifs.

Au Congo-Brazzaville, lors cette campagne, la ministre congolaise de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, a indiqué qu'aucune famille n'est à l'abri de cette pathologie chronique qui entraîne des dépenses énormes de santé, conduisant ainsi à l'appauvrissement de la société.

'Devant ce drame, les professionnels de santé, les ONG et les associations doivent, plus que jamais, intérioriser la déclaration du président de la République qui, avec ses qualités de visionnaire, situait déjà la santé comme une urgence dans le système de santé résilient que nous souhaitons pour une réponse efficace et efficiente contre toutes ces maladies', a-t-elle souligné.

Le Représentant par intérim de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Congo, Ray Mankélé, l'a soutenue en expliquant que chaque année, il y a près de 1,38 million de nouveaux cas et 458 000 décès dus au cancer du sein.

'C'est de loin, le premier cancer chez la femme, à la fois dans les pays développés et dans les pays en développement. L'incidence du cancer du sein progresse régulièrement dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires du fait d'une plus longue espérance de vie, de l'augmentation de l'urbanisation et de l'adoption des modes de vie occidentaux', a-t-il ajouté.

Selon les données du registre du cancer de Brazzaville, 1447 Congolais étaient atteints de cette maladie dans la période de 2014 à 2015. Ce même registre apprend également qu'en 2016, 612 cas ont été répertoriés, dont 18 découverts au cours d'une autopsie, c'est-à-dire trop tard.

Parmi tous ces cas, les spécialistes affirment que les femmes présentent des cancers gynécologiques des mamelles, notamment ceux du sein à hauteur de 48%, et du col utérin avec 33%. Si jadis ces cancers ne touchaient que les sujets de plus de 40 ans, aujourd'hui les statistiques indiquent que même les femmes de moins de 30 ans sont concernées par les cancers du sein et du col de l'utérus.

Un cancer signifie la présence de cellules anormales qui se multiplient de façon incontrôlée. Dans le cas du cancer du sein, les cellules peuvent rester dans le sein ou se répandre dans le corps par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. La plupart du temps, la progression d'un cancer du sein prend plusieurs mois et même quelques années.

La campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein a été organisée pour la première fois en 1985 aux Etats-unis d'Amérique. La France a emboîté le pas en 1994. Et, progressivement, cette campagne est en train de gagner le monde entier. Cette campagne prendra fin le 30 octobre prochain.

PanaPress