Santé Cap Vert

Le représentant de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Cap-Vert, Mariano Castellon, a exprimé, ce week-end, à Assomada, à l'intérieur de l'île de Santiago, la volonté de l'OMS à aider l'archipel à atteindre le statut de pays exempt de la transmission verticale du virus du VIH/Sida.

M. Mariano Castellon, qui faisait une communication lors de la 2e Journée de Santé de la Région Sanitaire de Santiago Nord (RSSN), a indiqué que l'appui de l'OMS peut être donné aussi bien dans le cadre de la région africaine, qu'au niveau mondial.

'Si le Cap-Vert arrive à réaliser cet objectif spectaculaire, il serait le premier pays africain et un des quelques pays au niveau mondial qui pourraient être certifiés par notre organisation comme pays qui ont réussi à interrompre la transmission verticale de cette terrible maladie', a-t-il indiqué.

Selon lui, l'OMS au Cap-Vert va, aussi, continuer à appuyer le pays à travers le Comité de Coordination de Lutte contre le Sida (CCS-Sida), à faire face aux effets de cette épidémie.

M. Castellon, qui a profité de l'occasion pour parler de la nouvelle stratégie de l'ONU dans la lutte contre le Sida, a déclaré que les hommes sont responsables de la propagation de cette maladie, rappelant que l'OMS prédit que, d'ici 2020, 90% des personnes séropositives sauront qu'elles sont infectées.

Le Cap-Vert est considéré par l'OMS comme un cas de réussite parmi les pays africains qui peuvent s'enorgueillir de mener des programmes bien réussis, surtout concernant la transmission verticale du virus de la mère à l'enfant.

Selon les données du CCS-Sida, le nombre de nouveaux nés séropositifs, qui était de 15%, ces dernières années, se situe entre 3 et 0%, montrant que le pays est encore plus proche de son objectif qui est d'éliminer la transmission verticale.

PanaPress 13/11/2017