Procès maire de Dakar

Les plaidoiries des avocats du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, jugé pour détournement de deniers publics, ont débuté ce lundi devant le Tribunal correctionnel de grande instance de Dakar, pour durer trois jours.

Elles constituent la dernière étape, avant le verdict de ce procès, qui se déroule depuis le 3 janvier dernier, après un report en décembre.

Le Procureur de la République avait requis vendredi dernier sept ans de prison ferme et cinq milliards de francs CFA d'amende contre M. Sall, alors que, la veille, l'Agent judiciaire de l'Etat avait réclamé 6,83 milliards de francs CFA de dommages et intérêts.

M. Sall est accusé d'avoir détourné des deniers publics d'un montant estimé à 1,8 milliard de francs CFA de la caisse d'avance de la mairie de Dakar qu'il dirige depuis 2009.

Arrêté le 7 mars dernier, il a été inculpé en mai et placé en détention préventive à la Maison d'arrêt et de correction de la capitale sénégalaise avec cinq de ses collaborateurs accusés de complicité.

Les avocats et les partisans du maire dénoncent un acharnement politique, accusant le pouvoir de chercher à se débarrasser d'un rival potentiel du chef de l'Etat, Macky Sall, à la prochaine élection présidentielle, prévue en février 2019.

PanaPress 19/02/2018