Institut de santé publique

Le Liberia et les Etats-unis financent la construction de l'Institut national de santé publique du Liberia (Nphl) et les bâtiments du laboratoire de référence nationale et régionale dans la ville de Congo, à l'extérieur de Monrovia.

Selon un communiqué de presse, le ministère libérien de la Santé et le Nphl, avec le programme de bio-sécurité et de bio-sûreté du département américain de la Défense, ont joué un rôle révolutionnaire sur un nouveau complexe de santé publique qui permettra aux autorités libériennes de mieux diagnostiquer et mener des recherches sur les maladies infectieuses.

La Présidente Ellen Johnson Sirleaf qui a dirigé la bataille contre Ebola, a été rejointe par l'Ambassadrice des États-unis au Liberia, Christine Elder, pour officier l'occasion révolutionnaire du nouvel Institut national de santé publique et les bâtiments du laboratoire de référence nationale.

L'événement, en même temps, couvre l'inauguration du Laboratoire régional de référence dans le comté de Bong, au Liberia central.

Dans des remarques distinctes, la Présidente Sirleaf et l'ambassadrice des États-unis se sont félicitées de cette «noble réalisation» qui est née de l'épidémie d'Ebola qui a entraîné la perte de milliers de vies au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone.

Parlant également lors de la cérémonie, le directeur général du Nphl, Tolbert G. Nyenswah, a décrit l'événement comme une étape incroyable pour prévenir, détecter et répondre aux menaces pour la santé publique au Liberia et à l'échelle mondiale.

Le communiqué a déclaré que le Nphl, le Département de la défense des Etats-unis, et la Defense Threat Reduction Agency-Cooperative Biological Engagement Program (Dtra-Cbep) sont les deux organismes principaux qui gèrent le projet.

L'entreprise de construction basée aux Etats-unis, Prime Contractor CH2M, est le partenaire de mise en œuvre pour la construction du complexe, tandis que l'Engineers and Planners (Aep) Consultants du Liberia est l'entreprise d'architecture qui conçoit les deux projets qui devraient être achevés en avril 2019.

Une fois terminée, l'installation donnera au gouvernement du Liberia une plateforme pour aborder les problèmes de bio-sécurité et de bio-sûreté grâce à la recherche et au diagnostic de la santé publique des agents pathogènes dangereux, de l'épidémiologie et de la surveillance des maladies.

Le projet reflète l'engagement authentique des gouvernements libérien et américain à poursuivre les objectifs définis dans l'Agenda mondial de la santé afin d'améliorer les résultats pour le peuple libérien, a déclaré le communiqué.

'Au cours des deux prochaines années, le Liberia et les Etats-unis travailleront ensemble pour fournir de la formation, l'équipement et des consommables, afin de renforcer encore les capacités de test de laboratoire au Liberia, ce qui permettra une détection plus rapide des maladies dangereuses, permettant ainsi une riposte plus rapide face aux épidémies ', a déclaré le communiqué.

PanaPress 07 septembre 2017

  • Prix mondial de l'alimentation 2017

    Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, va recevoir jeudi le Prix mondial de l'alimentation 2017, en marge de la conférence Norman Borlaug qui se tient du 16 au 20 octobre, à Des Moines, dans l'Etat de l'Iowa, aux États-unis, annonce un communiqué transmis lundi à la PANA.

  • FMI: Approfondir la relance des économies

    Washington, Etats-Unis – Le Comité monétaire et financier international a annoncé qu'il allait offrir l'opportunité de s'attaquer aux défis politiques majeurs et d'écarter les risques de ralentissement en assurant les tampons appropriés et à optimiser les bénéfices sur les réformes structurelles pour accroître son potentiel de production.

  • Audrey Azoulay Directrice générale de l'UNESCO

    Paris, France - Le Conseil exécutif de 58 membres de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a nommé vendredi la Française Audrey Azoulay au poste de Directrice générale de l'organisation, en remplacement de Mme Irina Bokova.

  • La croissance économique en hausse du Maroc

    Secteur agricole au Maroc - La Banque mondiale prévoit une croissance économique du Maroc de 4,1 pc en 2017, soit 0,3 point de plus que ce qu’elle prévoyait en juin dernier, cela, grâce au rebond du secteur agricole.

  • Programme d'appui à l'emploi salarié au Bénin

    Mille jeunes Béninois viennent d'être envoyés dans des entreprises publiques et privées dans le cadre du Programme d'appui à l'emploi salarié (PAES), apprend-on ce dimanche à Cotonou, des responsables de l'Agence nationale de promotion de l'emploi (ANPE).