Institut de santé publique

Le Liberia et les Etats-unis financent la construction de l'Institut national de santé publique du Liberia (Nphl) et les bâtiments du laboratoire de référence nationale et régionale dans la ville de Congo, à l'extérieur de Monrovia.

Selon un communiqué de presse, le ministère libérien de la Santé et le Nphl, avec le programme de bio-sécurité et de bio-sûreté du département américain de la Défense, ont joué un rôle révolutionnaire sur un nouveau complexe de santé publique qui permettra aux autorités libériennes de mieux diagnostiquer et mener des recherches sur les maladies infectieuses.

La Présidente Ellen Johnson Sirleaf qui a dirigé la bataille contre Ebola, a été rejointe par l'Ambassadrice des États-unis au Liberia, Christine Elder, pour officier l'occasion révolutionnaire du nouvel Institut national de santé publique et les bâtiments du laboratoire de référence nationale.

L'événement, en même temps, couvre l'inauguration du Laboratoire régional de référence dans le comté de Bong, au Liberia central.

Dans des remarques distinctes, la Présidente Sirleaf et l'ambassadrice des États-unis se sont félicitées de cette «noble réalisation» qui est née de l'épidémie d'Ebola qui a entraîné la perte de milliers de vies au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone.

Parlant également lors de la cérémonie, le directeur général du Nphl, Tolbert G. Nyenswah, a décrit l'événement comme une étape incroyable pour prévenir, détecter et répondre aux menaces pour la santé publique au Liberia et à l'échelle mondiale.

Le communiqué a déclaré que le Nphl, le Département de la défense des Etats-unis, et la Defense Threat Reduction Agency-Cooperative Biological Engagement Program (Dtra-Cbep) sont les deux organismes principaux qui gèrent le projet.

L'entreprise de construction basée aux Etats-unis, Prime Contractor CH2M, est le partenaire de mise en œuvre pour la construction du complexe, tandis que l'Engineers and Planners (Aep) Consultants du Liberia est l'entreprise d'architecture qui conçoit les deux projets qui devraient être achevés en avril 2019.

Une fois terminée, l'installation donnera au gouvernement du Liberia une plateforme pour aborder les problèmes de bio-sécurité et de bio-sûreté grâce à la recherche et au diagnostic de la santé publique des agents pathogènes dangereux, de l'épidémiologie et de la surveillance des maladies.

Le projet reflète l'engagement authentique des gouvernements libérien et américain à poursuivre les objectifs définis dans l'Agenda mondial de la santé afin d'améliorer les résultats pour le peuple libérien, a déclaré le communiqué.

'Au cours des deux prochaines années, le Liberia et les Etats-unis travailleront ensemble pour fournir de la formation, l'équipement et des consommables, afin de renforcer encore les capacités de test de laboratoire au Liberia, ce qui permettra une détection plus rapide des maladies dangereuses, permettant ainsi une riposte plus rapide face aux épidémies ', a déclaré le communiqué.

PanaPress 07 septembre 2017

  • Mali: La Chine en aide contre l'insécurité alimentaire

    Le Commissaire à la sécurité alimentaire du Mali, Oumar Ibrahima Touré, a réceptionné, vendredi, à Bamako, 500 tonnes de riz étuvé, premier lot des 5429 tonnes promis de cette denrée gracieusement offerte au Mali par le gouvernement chinois, a appris la PANA de source officielle.

  • Burundi: Des progrès dans la lutte contre le Sida

    Le Secrétaire exécutif de ONU/SIDA, Michel Sidibé, a loué, samedi, les efforts dans la lutte contre la pandémie du Sida au Burundi où la mortalité liée, notamment, à la transmission du virus, de la mère à l'enfant, a sensiblement reculé, ces dernières années.

  • Nigeria: Des insurgés de Boko Haram capturés par l'armée

    L'armée nigériane a annoncé, samedi, que ses troupes ont capturé 235 insurgés de Boko Haram qui tentaient de fuir leurs enclaves situées dans les Îles situées dans la région du Lac Tchad, entre autres, localités dans le nord-est de l'État de Borno, suite à l'intensification de l'offensive menée contre les terroristes dans la région.

  • Climat : Sommet One Planet à Paris en France

    Effets négatifs du changement climatique– Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, va prendre part aux côtés de plus de 50 leaders mondiaux, au Sommet One Planet qui se tiendra mardi à Paris, en France.

  • Forum économique régional de Kayes au Mali

    Le Forum économique régional de Kayes, visant à promouvoir le développement tous azimuts de la région de Kayes, à l'ouest du Mali, s'est ouvert lundi à l'Hôtel Kamankolé de Kayes, sous la présidence du secrétaire général du ministère malien en charge de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Séni Touré, en présence des autorités régionales, de représentants de sociétés minières et de...