Frontières Afrique

Le Pr Achille Mbembe a estimé vendredi, lors d'un séminaire sur le thème 'le coût des frontières en Afrique', que la voie vers l'intégration africaine se trouve dans la défragmentation des frontières.

Il a soutenu que l'échec des modèles d'intégration proposés depuis plus de 50 ans est que les frontières sont des ressources autour desquelles il y a un investissement massif et matériel d'ordre sécuritaire, politique et marchand.

'Si on ne met pas à bas leur caractère prédateur, on n'arrivera à rien', a averti le Pr Mbembe.

Sur la question des coûts des frontières en Afrique, il a souligné que le coût du transport est 136% plus élevé sur le continent qu'ailleurs dans le monde.

Quant au développement du réseau routier intra-africain, il a avancé le montant d'un investissement de 32 milliards de dollars par an sur une période de 15 ans. Ce qui engendrerait un gain de 250 milliards de dollars par an dans l'expansion du commerce.

Le Pr Mbembe a par ailleurs, noté que la question de l'identité est 'le tempérament actuel de notre monde où personne ne veut vivre avec les autres'.

Le Pr Mbembe a relevé une intégration partielle dans le domaine de la culture, comme l'exception à travers la circulation des rythmes et des genres musicaux.

Enfin, il a préconisé l'ouverture du continent sur lui-même comme condition de sa transformation en puissance propre pour son bien et celui de l'humanité.

'Il est de l'intérêt de l'humanité que l'Afrique se mette debout par elle-même. C'est à cela que doivent servir nos institutions, nos écoles et nos banques. Et pour y arriver, il faut lutter et réhabiliter le concept de la lutte, parce que sans le concept de la lutte, rien n'a changé dans notre histoire et rien ne changera', a conseillé le Pr Mbembe.

Une lutte qui devra se mener à partir d'une organisation, des débats sur les destinations et la révision d'un ensemble de méthodes.

Ainsi, pour le Pr Mbembe, le jour où l'Afrique sera forte, les personnes d'origine africaine seront respectées partout dans le monde.

'C'est à cela que nous appellent le siècle et les nouvelles tâches à la fois philosophiques et culturelles qui sont importantes dans le développement', a dit le Pr Mbembe en guise d'appel.

Éminent professeur à l'Institut de la recherche sociale et économique à l'université de Witwatersrand de Johannesburg, en Afrique du Sud, M. Mbembe a été directeur exécutif du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) à Dakar, au Sénégal. Il a également été professeur invité dans les universités de Harvard, Duke et de Californie à Berkeley aux États-Unis.

Le Pr Achille Mbembe a été reconnu par la Fondation nationale de recherche (NRF) d'Afrique du Sud comme l'un des plus grands chercheurs du continent. Le nombre important de ses publications lui vaut sa notoriété spontanée dans le domaine de la recherche au niveau mondial.

On peut citer dans sa production littéraire, ' Les jeunes et l'ordre politique en Afrique', 'Le politique par le bas en Afrique noire', 'De la post-colonie', 'Critique de la raison nègre' et 'Sortir de la grande nuit, essai sur l'Afrique décolonisée'.

Depuis son institution en mars 2006, plusieurs personnalités de premier plan dans le monde entier se sont exprimées au séminaire des éminents conférenciers de la BAD.

PanaPress 30/09/2017

  • Travail des enfants dans l'agriculture

    Après plusieurs années de déclin, le travail des enfants dans le secteur agricole a de nouveau connu une hausse ces dernières années. Une situation qui s'explique par une multiplication des conflits et des catastrophes provoquées par le changement climatique, constate ce mardi l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

  • Conférence sur la rémunération des salaires des fonctionnaires

    Un impératif de justice sociale - La Conférence nationale sur la rationalisation du système de rémunération des agents de la Fonction publique répond à un impératif de justice sociale et d'équilibre économique, a déclaré, mardi, le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba.

  • Sécurité alimentaire au centre et au nord du Mali

    Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables des régions de Mopti (Centre), Tombouctou et Gao (Nord) à travers le renforcement de la résilience de leurs moyens d'existence face aux aléas climatiques et apporter une solution innovante aux irrégularités pluviométriques sont les missions essentielles d'un projet de 18 mois, financé à hauteur de 1,3 milliard de F...

  • Marché unique du transport aérien en Afrique

    ECONOMIE - La Banque Africaine de Développement (BAD) poursuit avec ses réflexions en vue de rendre effectif le projet d'un marché unique du transport aérien en Afrique. Ce projet vise à terme à permettre des liaisons aériennes entre les pays de la région, sous les mêmes règlementations et sans restrictions aucune pour les compagnies aériennes de la région.

  • Productivité des petits exploitants au Bénin

    ECONOMIE BENIN - Le Bénin opte pour l'amélioration de la productivité des petits exploitants agricoles, en vue de donner un coup de pouce à ce secteur, apprend-on ce dimanche à Cotonou du ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche.