Exportations mangues Mali

Le Mali a exporté, en 2016, plus de 43.285 tonnes de mangues contre 38.799 tonne en 2015, ce qui a rapporté à l'économie malienne plus de 15 milliards de FCFA, a révélé le ministère malien du Commerce, au cours d'une rencontre statutaire du Comité de pilotage du Cadre intégré renforcé et de l'aide pour le commerce.

Cette performance a été réalisée grâce à des appuis multiformes du Cadre intégré en synergie avec d'autres projets/programmes intervenant dans la filière.

Le Cadre intégré est une structure qui vise à promouvoir le secteur agroalimentaire au Mali, notamment les filières mangue, gomme arabique et karité.

Les participants à la rencontre ont passé en revue l'état d'exécution des activités du projet au titre du 1er semestre 2017 et les plans de travail révisés desdits projets, notamment l'appui aux filières agroalimentaires d'exportation (FIAGRO), l'appui Cadre intégré du commerce (catégorie 1) et le Projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique au Mali (catégorie 2).

Le projet FIAGRO initie des activités concourant à l'accroissement des exportations des produits agroalimentaires, notamment la mangue, le karité et les produits agricoles transformés, et qui portent aussi bien sur le renforcement des capacités productives que celui des capacités commerciales.

En 2017, les appuis du Cadre intégré ont porté sur la mise en place du système de gestion de la qualité et l'accompagnement relatif aux référentiels de certification des PME de transformation des produits agroalimentaires et le renforcement des capacités des acteurs de la filière karité.

Quant au projet d'appui au Cadre intégré du commerce (catégorie 1), il vise à renforcer les capacités de l'Unité de mise en œuvre du Cadre intégré et l'appui institutionnel.

Le 3ème projet à bénéficier de l'assistance du Cadre intégré est le projet gomme arabique, à travers la mise en place de stratégies d'accroissement des revenus des acteurs de la filière et à la réduction de la pauvreté, notamment en milieu rural par l'exploitation rationnelle et l'exportation de gomme arabique.

Les activités réalisées à cet effet en 2017 ont porté sur l'appui à la mise en place du Bureau national de l'interprofession gomme arabique et ses démembrements ; le renforcement des capacités des acteurs à travers l'élaboration du Guide de bonnes pratiques d'une gomme arabique de qualité et la mise en place d'un Fonds de garantie de 424 millions de FCFA au profit des producteurs et des collecteurs de gomme arabique dont le Mali est l'un des premiers producteurs en Afrique.

PanaPress 06 Novembre 2017