Le Caire, Egypte - La quatrième conférence des ministres chargés des ressources hydrauliques des pays membres de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) a démarré dimanche dans la capitale égyptienne.

Cette conférence qui se tient tous les deux ans, est organisée au Caire dans le cadre des festivités de la semaine du Caire de l'eau qui se poursuivra jusqu'au 18 octobre.

La rencontre se propose de se pencher sur les défis auxquels les pays membres de l'OCI sont confrontés en matière de ravitaillement en eau.

Le ministre égyptien délégué chargé des Ressources hydrauliques et de l'Irrigation, Rajeb Abdel Adhim, a affirmé lors de la séance d'ouverture de la conférence que l'Égypte a donné un exemple réussi dans le traitement des questions liées au manque d'eau et a créé une école authentique dans la gestion des eaux tout en travaillant pour l'application des technologies et la recherche scientifique pour davantage améliorer la gestion des eaux.

Il a indiqué que son ministère a pris des mesures sur le contrôle et l'adaptation avec les changements climatiques, en créant, en 1992, le centre de prévention des inondations.

L'OCI a créé ''un conseil d'eau'' pour renforcer les activités liées à cette question et pour des échanges d'expériences, signale-t-on.

Le centre travaille sous les directives de la conférence des ministres chargés de l'Eau à travers l'encouragement de la coopération technique entre les pays membres et les structures de recherche et d'enseignement dans le secteur privé.

La conférence se penchera sur les résultats de la dernière conférence tenue en Turquie dont l'exécution du plan relatif à la création d'un réseau de centres d'excellence dans le domaine de l'eau dans les pays membres de l'OCI afin de mener des activités en matière de coopération nécessaire entre les pays membres.

L'intensification des efforts sur les contacts avec des structures et agences bailleurs de fonds dont la Banque islamique de développement pour l'obtention d'un financement nécessaire pour renforcer les capacités de recherche et techniques des pays membres et les cadres de ces pays figurent aussi au nombre des objectifs assignés à ces centres.

PanaPress