Elections générales Liberia

La Mission d'observation électorale de l'Union européenne (EU EOM) a déclaré ce vendredi, avoir déployé au Liberia, 34 observateurs à court terme (STOS) en plus des 12 observateurs additionnels des représentations diplomatiques des Etats membres de l'Union européenne au Liberia.

Les observateurs vont s'ajouter aux superviseurs à long terme (LTOS) qui sont dans le pays depuis la mi-septembre, portant ainsi au total le nombre d'observateurs de l'Union européenne au Liberia à 81, souligne un communiqué de la Mission d'observation de l'Union européenne publié ce vendredi.

'Nos équipes supervisent le processus électoral depuis plus d'un mois maintenant. Les observateurs à long terme se sont engagés avec tous les 19 bureaux de vote magistraux et ont organisé des rencontres dans 56 des 73 circonscriptions électorales jusqu'à ce jour. Le jour du scrutin reçoit toujours une attention spéciale', a mentionné le chef de la mission d'observation, Maria Arena.

'C'est la raison pour laquelle, nous déployons ce nombre considérable d'observateurs à court-terme : pour accroître la supervision sur le terrain, être en mesure de suivre l'élection le jour-j dans plusieurs centres de vote au niveau de tous les 15 comtés, mais aussi pour avoir une lecture fiable et transparente de la manière de voter et du mode de déroulement du décompte et de la tabulation', a-t-elle souligné.

Le jour de l'élection, les observateurs vont également suivre d'autres activités liées à l'organisation d'élections au niveau de plusieurs centres de vote et à l'extérieur du déroulement des votes à travers tous les comtés, a indiqué le communiqué, avant d'ajouter que les observateurs vont superviser l'ouverture des bureaux de vote, et évaluer l'environnement électoral dans lequel se déroule le scrutin.

Selon toujours le communiqué, la mission va également superviser la mise en application des procédures de vote, y compris leur conformité avec les lois libériennes, et s'assurer du respect des principes du droit de vote et du vote secret.

À l'issue de la fermeture des bureaux de vote, indique le communiqué, les observateurs vont superviser le décompte et le processus de tabulation des résultats, en accordant une attention particulière à un transfert prompt, précis et transparent, de même qu'à une tabulation et une publication de résultats.

'La mission d'observation électorale de l'Union européenne est ici pour superviser le déroulement du processus électoral dans sa globalité. Nous ne validerons aucun résultat. Notre mission se focalisera sur l'observation de la qualité du processus électoral. Notre code de conduite requiert de tous les observateurs de l'Union européenne de maintenir une neutralité et une impartialité strictes.

Ils ne sont pas autorisés à s'ingérer dans le processus électoral en aucun cas. Ceci signifie qu'ils peuvent dénoncer certaines irrégularités auprès de certains dignitaires en charge des élections, mais ils ne sont, en aucun cas, autorisés à leur donner des instructions', a souligné Maria Arena.

Les conclusions initiales de la mission seront livrées dans une déclaration préliminaire, qui sera présentée au cours d'une conférence de presse tout juste après le jour de l'élection, a révélé le communiqué, tandis qu'un autre rapport comportant des recommandations sera présenté plus tard.

L'union européenne, pour rappel, a été invitée à déployer une mission d'observation par le gouvernement libérien et a signé un protocole d'entente avec le ministre libérien des Affaires étrangères depuis le 28 août passé.

La mission d'observation électorale de l'Union européenne, signale-t-on, est indépendante de toute institution de l'Union européenne ou d'Etats membres, ou d'institutions gouvernementales, et est engagée à rester neutre et à se conformer à la déclaration de principes sur l'observation internationale d'élections et au code de conduite, de même qu'aux lois libériennes.

PanaPress 07 septembre 2017

  • Mali: La Chine en aide contre l'insécurité alimentaire

    Le Commissaire à la sécurité alimentaire du Mali, Oumar Ibrahima Touré, a réceptionné, vendredi, à Bamako, 500 tonnes de riz étuvé, premier lot des 5429 tonnes promis de cette denrée gracieusement offerte au Mali par le gouvernement chinois, a appris la PANA de source officielle.

  • Burundi: Des progrès dans la lutte contre le Sida

    Le Secrétaire exécutif de ONU/SIDA, Michel Sidibé, a loué, samedi, les efforts dans la lutte contre la pandémie du Sida au Burundi où la mortalité liée, notamment, à la transmission du virus, de la mère à l'enfant, a sensiblement reculé, ces dernières années.

  • Nigeria: Des insurgés de Boko Haram capturés par l'armée

    L'armée nigériane a annoncé, samedi, que ses troupes ont capturé 235 insurgés de Boko Haram qui tentaient de fuir leurs enclaves situées dans les Îles situées dans la région du Lac Tchad, entre autres, localités dans le nord-est de l'État de Borno, suite à l'intensification de l'offensive menée contre les terroristes dans la région.

  • Climat : Sommet One Planet à Paris en France

    Effets négatifs du changement climatique– Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, va prendre part aux côtés de plus de 50 leaders mondiaux, au Sommet One Planet qui se tiendra mardi à Paris, en France.

  • Forum économique régional de Kayes au Mali

    Le Forum économique régional de Kayes, visant à promouvoir le développement tous azimuts de la région de Kayes, à l'ouest du Mali, s'est ouvert lundi à l'Hôtel Kamankolé de Kayes, sous la présidence du secrétaire général du ministère malien en charge de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Séni Touré, en présence des autorités régionales, de représentants de sociétés minières et de...