Cybercriminalité Mali

Une vingtaine d'experts en matière de lutte contre la cybercriminalité venus du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, tous membres du G5 Sahel, ont achevé, samedi à Bamako, un séminaire de formation en cybercriminalité et preuve numérique, a appris la PANA, lundi, de bonne source.

Organisé par le Collège sahélien de sécurité, une ong malienne, ce séminaire visait à doter les premiers intervenants au sein des Forces de sécurité et des autorités judiciaires de compétences nécessaires pour identifier, prélever et préserver les preuves électroniques en rapport avec n'importe quel type d'infraction.

Selon ses organisateurs, cette formation avait également pour objet de faire acquérir le savoir-faire sur l'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux à des fins judiciaires, de préparer chaque participant à l'usage d'une valise pédagogique numérique qui leur a été remise et qui leur permettra, en qualité de formateur relais, de dispenser à leur tour cette formation dans leurs pays respectifs.

Au cours de la session, des exposés pays par pays sur l'état de la menace en matière de cybercriminalité ainsi que l'état de la réponse institutionnelle et pénale en la matière dans leurs pays respectifs, ont été animés par le coordonnateur de Collège sahélien, Moro Diakité.

Le G5 Sahel est une organisation sous-régionale dont l'objectif est de lutter contre le terrorisme dans toutes ses formes dans la bande sahélo-saharienne infestée par des crimes de toutes sortes causés par des bandes armées et des djihadistes. Il vise également à promouvoir le développement de cette zone déshéritée.

PanaPress 06 Novembre 2017