Paris, France – Le Conseil des affaires étrangères présidé par Mme Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, réunira ce lundi au Luxembourg, les ministres européens des Affaires étrangères pour passer en revue les questions d'actualité internationale dont la situation en Libye, en Centrafrique et les questions migratoires, a appris la PANA à Paris.

Le Conseil examinera le processus politique et la stabilité en Libye et en profitera pour réaffirmer le soutien de l'UE au Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Ghassan Salamé.

Cette rencontre s'inscrira dans les préparatifs de la réunion de haut niveau sur la situation en Libye qui se tiendra prochainement à Palerme (Italie), les 12 et 13 novembre 2018.

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a indiqué que le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, soulignera au cours de la réunion l'importance de mettre en œuvre les priorités identifiées lors de la réunion ministérielle de New York à savoir, l'appui à la médiation du représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et au Président du Conseil présidentiel, Fayez Al-Sarraj.

Parmi ces priorités figurent également la sanction à l'encontre de ceux qui obstruent le processus politique, la nécessité d'avancer vers des élections transparentes, pacifiques et bien préparées le plus rapidement possible, dans la continuité de la Conférence de Paris.

Concernant la République centrafricaine, les ministres se pencheront sur la situation fragile dans ce pays, discuteront comment l'UE peut renforcer son soutien à travers ses différents instruments sur le chemin de la stabilité, de la paix et du développement et devront confirmer l'engagement de l'UE dans le pays.

Les diplomates européens devraient souligner l'importance du travail en cours visant à déployer un pilier d'inter-opérabilité civilo-militaire intégré dans la mission de l'UE de formation militaire EUTM RCA pour que la mission puisse fournir des conseils stratégiques additionnels au ministère de l'intérieur, à la police et à la gendarmerie, en supplément de son mandat central de former les Forces Armées Centrafricaines (FACA).

Le Conseil devrait réaffirmer le soutien de l'UE à l'initiative africaine pour la paix et la réconciliation, sous l'égide de l'Union africaine et sous la direction du président Touadéra, ainsi qu'à la mission des Nations Unies de stabilisation multidimensionnelle intégrée en RCA (MINUSCA), et souligner le besoin pour toutes les parties prenantes de progresser vers les prochaines étapes vers un processus de paix et de réconciliation.

Les ministres des Affaires étrangères discuteront également des aspects extérieurs des migrations avec le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), Filippo Grandi, et le directeur général de l'Organisation internationale pour la Migration (OIM), António Vitorino, pour faire le point sur les progrès accomplis et les récents développements et prépareront le débat que tiendront les dirigeants lors de la prochaine réunion du Conseil européen des 17 et 18 octobre.

PanaPress