Sommet Afrique-Europe

Le cinquième Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) et de l'Union européenne (UE) sur le thème 'Investir dans la jeunesse pour un avenir durable', qui a pris fin, jeudi à Abidjan, va constituer une étape supplémentaire vers la recherche d'établissement de relations d'égalité entre les deux continents.

L'analyse de l'évaluation des discours des dirigeants africains et européens permet de noter une disposition d'esprit et d'attitudes favorables à des relations d'égalité.

Le président en exercice de l'UA, le Guinéen Alpha Condé a planté le décor en soutenant que l'Afrique a décidé de prendre son destin en main et de parler d'une même voix.

'Je reste confiant en l'avenir radieux de la coopération UE-UA, car les priorités du nouveau partenariat, ont été choisies par l'Afrique et traduisent les attentes de nos populations, notamment en matière de paix et de sécurité, de développement économique et social, ainsi que de la bonne gouvernance. L'atteinte de ces objectifs profitera avant tout bien naturellement à la jeunesse qui trouvera en Afrique, la clé de son bien-être et de son épanouissement dans des États désormais plus résilients', a déclaré le président Condé.

Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat a parlé de 's'émanciper de l'esprit peu glorieux du donateur-bénéficiaire au profit d'une coopération mutuellement bénéfique régie par les principes d'égalité et de respect'.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker ont insisté sur l'établissement d'une coopération d'égal à égal et d'actions communes.

Le président Tusk a dit : 'nous ne pouvons pas accepter les discours qui encouragent l'Afrique et l'Europe à se dresser l'un contre l'autre. Si nous nous critiquons les uns, les autres, nous courons à l'échec. Ce dont, nous avons besoin, ce sont des solutions communes et une coopération renforcée afin de sauver des vies, de protéger des personnes et de leur permettre de vivre dans la dignité'.

Il a affiché sa préférence pour la création 'd'une véritable alliance entre les deux continents afin de relever les défis ensemble et de saisir les occasions ensemble'.

Pour le président Juncker, 17 années après le Sommet du Caire, en Egypte pour l'institution d'un partenariat d'égalité Afrique-Europe, ce Sommet visait à le redynamiser.

Sur le bilan du Sommet d'Abidjan, le président Condé a évoqué la franchise des débats et la responsabilité partagée sur la migration et l'adoption de solutions acceptables pour les deux continents sur la question.

Quant au président Tusk, il a souligné que ce 5ème Sommet a démontré la détermination de l'UE à renforcer son partenariat avec l'UA, notamment le dialogue sur la migration.

Le président Juncker a ajouté que le partenariat Afrique-Europe est un partenariat d'égal à égal, car les deux continents ont la même dignité.

'Il fut d'usage pendant trop longtemps que les Européens ont fait la leçon aux Africains. Ce temps est révolu. Nous ne sommes pas venus pour donner des leçons à nos amis Africains. D'ailleurs, nous ne sommes pas venus pour recevoir des leçons. Nous nous sommes parlé d'égal à égal', a noté le président Juncker.

Le président Condé l'a assuré : l'Afrique parle d'une seule voix et son unité force l'écoute de ses partenaires et la prise en compte de ses aspirations.

Le regard change sur l'Afrique, il lui appartient de renforcer ce respect.

PanaPress 02/12/2017

  • Travail des enfants dans l'agriculture

    Après plusieurs années de déclin, le travail des enfants dans le secteur agricole a de nouveau connu une hausse ces dernières années. Une situation qui s'explique par une multiplication des conflits et des catastrophes provoquées par le changement climatique, constate ce mardi l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

  • Conférence sur la rémunération des salaires des fonctionnaires

    Un impératif de justice sociale - La Conférence nationale sur la rationalisation du système de rémunération des agents de la Fonction publique répond à un impératif de justice sociale et d'équilibre économique, a déclaré, mardi, le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba.

  • Sécurité alimentaire au centre et au nord du Mali

    Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables des régions de Mopti (Centre), Tombouctou et Gao (Nord) à travers le renforcement de la résilience de leurs moyens d'existence face aux aléas climatiques et apporter une solution innovante aux irrégularités pluviométriques sont les missions essentielles d'un projet de 18 mois, financé à hauteur de 1,3 milliard de F...

  • Marché unique du transport aérien en Afrique

    ECONOMIE - La Banque Africaine de Développement (BAD) poursuit avec ses réflexions en vue de rendre effectif le projet d'un marché unique du transport aérien en Afrique. Ce projet vise à terme à permettre des liaisons aériennes entre les pays de la région, sous les mêmes règlementations et sans restrictions aucune pour les compagnies aériennes de la région.

  • Productivité des petits exploitants au Bénin

    ECONOMIE BENIN - Le Bénin opte pour l'amélioration de la productivité des petits exploitants agricoles, en vue de donner un coup de pouce à ce secteur, apprend-on ce dimanche à Cotonou du ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche.