Africa Finance Corporation

Le Bénin est devenu le 17ème Etat membre de l'Africa Finance Corporation (AFC), la première institution de financement du développement des infrastructures en Afrique, annonce vendredi un communiqué transmis à la PANA.

Cette adhésion s'est matérialisée par la signature officielle de la Lettre d'adhésion, le 7 novembre dernier, par le ministre beninois de l'Economie et des Finances, Romuald Wadagni.

Le Bénin s'ajoute ainsi à la liste des Etats africains francophones actuellement membres de l'AFC que sont le Tchad, la Côte d'Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée-Bissau et la Guinée.

Le président directeur général de l'AFC, Andrew Alli, s'est réjoui d'accueillir le Bénin.

'Le Bénin bénéficie d'une situation stratégique. Grâce à ce partenariat, nous pensons que le Bénin va être en mesure de réaliser pleinement le potentiel qui est le sien, en tant qu'important couloir propice aux activités économiques en Afrique occidentale. Compte tenu des flux économiques régionaux, une fois pourvu d'une infrastructure adéquate, le pays est bien placé pour desservir tous les pays voisins de manière significative. En tant que membre de l'AFC, le Bénin aura accès à l'expertise technique et aux ressources financières de l'AFC, en matière de développement, de financement et d'exécution de projets d'infrastructure, dans les secteurs du transport, de l'alimentation électrique, des télécommunications, des ressources naturelles et des industries lourdes', a souligné. M. Alli.

Le ministre Wadagni s'est félicité des perspectives de partenariat avec l'AFC, qui vont permettre de piloter le développement des infrastructures au Bénin et en Afrique occidentale.

'Comme chacun le sait, il existe un lien direct entre les investissements dans les infrastructures et le développement économique. Notre appartenance à l'AFC laisse présager un avenir prometteur pour le pays, et pour l'ensemble de l'Afrique occidentale', a noté le ministre Wadagni.

Cette adhésion est de bon augure pour la nation côtière pacifique qui sert de passerelle économique vers plusieurs autres économies ouest-africaines.

Le Bénin est un pays économiquement stable qui a maintenu le taux de croissance moyen de son Produit intérieur brut (PIB) à 5 pour cent au cours des cinq dernières années. Ces éléments fondamentaux créent un système de soutien naturel à un investissement viable dans les infrastructures.

A ce jour, depuis sa création en 2007, l'AFC a investi plus de quatre milliards de dollars dans 28 pays et dans un large éventail de secteurs, notamment l'électricité, les ressources naturelles, les industries lourdes, le transport et les télécommunications.

PanaPress 11/11/2017

  • Programme du Festival de Louxor du film africain

    Au total, 110 films africains, choisis sur 500, seront projetés lors de la septième édition du Festival de Louxor (Egypte) du film africain, prévue du 16 au 22 mars 2018, a annoncé, dimanche soir, à la presse, le président du fzstival, Sayed Fouad.

  • Le maire de Dakar jugé pour détournement de deniers publics

    Les plaidoiries des avocats du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, jugé pour détournement de deniers publics, ont débuté ce lundi devant le Tribunal correctionnel de grande instance de Dakar, pour durer trois jours.

  • Agriculture: 41ème session FIDA en Italie

    La quarante et unième session du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole (FIDA) se tiendra les 13 et 14 février à Rome sous le thème : « L'investissement dans les populations rurales : clé de la paix et de la stabilité à travers le monde », a-t-on appris, ce vendredi à Cotonou, de sources officielles.

  • Session de formation au Centre Ethiopian Airlines

    Aviation - 14 professionnels de l'aviation en provenance de Côte d'Ivoire, du Nigeria et de la Tanzanie ont reçu leurs diplômes de fin d'études du Centre de formation d'Ethiopian Airlines, après avoir achevé avec succès les cours et la formation pratique sur les avions Bombardier Q-400 et Boeing 737, indique un communiqué transmis vendredi à la PANA.

  • Ecart entre l'aide et le développement

    Une hausse des besoins induits par les conflits en Afrique et au Proche-Orient, associée à un accroissement des chocs climatiques, qui malmènent les plus vulnérables partout, ont donné un nouveau caractère urgent aux appels à la communauté internationale à ne plus seulement œuvrer à mettre fin aux besoins humanitaires, mais à les réduire au fil du temps, a déclaré dimanche le Secrétaire général...