Transformation agricole

La cérémonie d'ouverture officielle de la septième édition du Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRfF) a été marquée, mercredi, par la prise d'engagements pour faire de l'agriculture, la clef de démarrage d'une croissance économique inclusive.

Le panel animé par des représentants des organisations telles que l'Union africaine, l'Union européenne, le Fonds international de développement agricole (FIDA), la Fondation Rockefeller, la Fondation Bill et Melinda et Yara International ont assuré de leur volonté de continuer à soutenir la transformation agricole en Afrique pour honorer les engagements pris à l'édition 2016 de l'AGRF à Nairobi, au Kenya. Cet engagement portait sur 30 milliards de dollars à consacrer à l'investissement dans l'agriculture sur dix ans.

Ils ont souligné aussi la nécessité d'autonomiser les femmes et les jeunes en faveur d'un meilleur développement agricole.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara et son homologue du Liberia, Ellen Johnson-Sirleaf ont relevé l'importance de l'agriculture et le besoin de soutenir ce secteur qui emploie 60% de la population active.

Le président Ouattara a affiché sa volonté de respecter l'engagement de Maputo de consacrer 10% du budget national au financement de l'agriculture. La part actuelle de la Côte d'Ivoire avoisine 4%.

L'AGRF a débuté, lundi, sur le thème "Accélérer la marche de l'Afrique vers la prospérité: contribuer à la croissance d'économies inclusives et à la création d'emplois à travers l'agriculture".

L'AGRF est devenu une plateforme permettant aux partenaires et aux délégués de faire valoir les progrès accomplis chaque année en matière de transformation agricole.

Il incite les leaders mondiaux, le secteur privé et la société civile à réaliser l'objectif commun qui consiste à transformer l'agriculture à petite échelle en Afrique en entreprise rentable.

PanaPress

  • Pour une réforme vitale du système international

    Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a averti, jeudi, devant l'Assemblée générale des Nations unies, que sans une coopération internationale et une réforme plus forte du système international, l'écart entre les riches et les pauvres persistera.

  • Recherche scientifique au Congo

    La FAO entend poursuivre son appui au Congo dans le secteur de la recherche scientifique, a annoncé, sa Représentante dans le pays à l'issue d'un entretien avec le ministre congolais de la Recherche scientifique et de l'Innovation technologique.

  • Economie et stabilité du franc CFA

    L'économiste sénégalais, Demba Moussa Dembélé, l'un des auteurs de l'ouvrage 'Sortir l'Afrique de la servitude monétaire. A qui profite le franc CFA ?', a rejeté l'argument selon lequel, le Franc CFA assure une stabilité économique aux pays qui l'utilisent.

  • Déficit de la balance commerciale alimentaire de Tunisie

    Le niveau de couverture des importations par les exportations de la balance commerciale alimentaire de Tunisie a enregistré, durant les huit premiers mois de 2017, un déficit de 70% contre 74% durant la même période de l'année précédente, sachant que ce taux était de 68,5% pendant le premier semestre de cette année.

  • Nom de domaine .africa: nouvelle extension pour l'Afrique

    Plus de 8 000 marques et entreprises parmi les plus importantes du continent, ainsi que des particuliers, se sont déjà fait enregistrer pour obtenir la nouvelle adresse Internet ou le nom de domaine avec l'extension .africa, annonce un communiqué transmis à la PANA jeudi.