Progrès santé Afrique

Les progrès significatifs dans l'amélioration de la santé des populations en Afrique ont été salués par les délégués participant à la 67ème session du Comité régional de l'OMS pour l'Afrique, ouverte lundi à Victoria Falls, au Zimbabwe.

Ceci fait suite à la présentation du Rapport Biennal 2016-2017 sur le Travail de l'OMS dans la Région Afrique par le Dr Matshidiso Moeti, le Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, selon un communiqué de presse de l'OMS.

Ce rapport souligne les progrès réalisés au cours du dernier exercice biennal dans la Région en matière de préparation et de réaction aux urgences, d'éradication des maladies prioritaires (Vih/Sida, tuberculose, paludisme); la lutte contre les maladies non-transmissibles, l'amélioration de la protection des enfants contre les maladies et les décès, entre autres.

Dans sa présentation, la directrice régionale a salué les partenaires et les Etats membres pour leur appui et leurs actions concrètes qui ont contribué à ces progrès au cours des 18 derniers mois.

Elle a déclaré : 'l'OMS dans la Région Afrique s'engage à travailler avec les Etats membres et partenaires pour obtenir des résultats de nature à transformer la santé des populations africaines grâce à la Couverture médicale universelle pour atteindre les Objectifs de développement durable (Odd).

Durant la période couverte par le rapport, les réformes de l'OMS en matière de sécurité sanitaire, y compris par la mise en place du système de gestion des incidents, ont permis la coordination efficace et le déploiement de plus de 2.500 experts en 2016 pour faire face à plus de 150 crises sanitaires dont des épidémies de méningite, de fièvre de Lassa et de choléra, ainsi qu'aux conséquences sanitaires de la sécheresse, des inondations et de l'insécurité alimentaire.

Le communiqué de presse indique qu'en 2016, l'OMS, les ministères de la Santé et les partenaires en Angola et en République Démocratique du Congo (RDC), ont vacciné plus de 30 millions de personnes en quelques mois, pour mettre fin à la plus grande épidémie de fièvre jaune jamais enregistrée. 48 heures après avoir été informée de l'épidémie d'Ebola dans la zone de Likati, en RD Congo, l'OMS a travaillé avec ce pays et les partenaires pour réagir efficacement à l'épidémie et la contrôler en deux mois.

Le rapport décrit également les efforts constants du secrétariat de l'OMS et des pays membres pour éliminer et éradiquer les maladies prioritaires.

L'application des recommandations de 'traiter toutes les personnes vivant avec le Vih' a débouché sur l'élargissement de la couverture par thérapie antirétrovirale, avec 13,8 millions d'individus qui bénéficient désormais de cette thérapie dans la Région Afrique. Ce qui a contribué à la réduction des décès liés au Vih à environ 720.000 en 2016, contre 800.000 en 2015.

En juillet 2016, la Région a célébré ses succès dans la lutte contre la cécité des rivières après plus de 40 ans d'efforts constants. Le Togo est le premier pays de la Région Afrique à obtenir la validation par l'OMS de l'élimination de la filariose lymphatique en tant que problème de santé publique. Pour s'assurer que l'Afrique soit débarrassée de la polio d'ici 2019, plus de 190.000 agents de santé ont vacciné contre la polio plus de 116 millions d'enfants de moins de cinq ans dans 13 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre.

Dr Moeti a attiré l'attention sur la nécessité urgente de s'attaquer à la résistance aux antimicrobiens qui a des implications sérieuses sur l'échec du traitement, la hausse des coûts et le fardeau croissant de la maladie.

En reconnaissant cette préoccupation, l'OMS aide 44 pays à élaborer des Plans d'action nationaux (Pan) pour faire face à la résistance aux antimicrobiens.

Pour venir à bout du problème croissant de la tuberculose résistante aux médicaments en Afrique, l'OMS a travaillé avec les pays pour renforcer les capacités de diagnostic des services de laboratoire. Des programmes de traitement de la tuberculose multirésistante (Mdr-TB) ont été mis en place dans 40 des 44 pays qui ont eu à signaler un cas de Mdr-TB. Pour améliorer les résultats des traitements, 11 pays de la Région ont travaillé avec l'OMS et d'autres partenaires au pilotage de schémas thérapeutiques courts de la tuberculose multirésistante qui sont passés de 24 à environ neuf en 12 mois.

Dans le domaine du renforcement du système sanitaire, l'OMS a organisé le premier Forum régional sur le renforcement des systèmes de santé pour atteindre les Odd, à Windhoek, en Namibie, en décembre 2016, où un cadre pour guider les pays dans la construction de systèmes de santé résilients a été adopté.

Les pays ont été aidés à produire des comptes nationaux de la santé qui leur permettent de prendre des décisions efficaces sur des stratégies de financement plus équitables, a indiqué l'organisation.

Elle a également créé des comptes nationaux du personnel de santé pour produire des donnés afin d'orienter le renforcement des ressources humaines pour les politiques de santé, améliorer l'accès aux médicaments essentiels, renforcer les capacités réglementaires dans les pays, ainsi que les statistiques essentielles et les systèmes d'information sur la santé.

L'exercice biennal a enregistré des progrès remarquables dans la protection des enfants contre les maladies et les décès, souligne le communiqué de presse. L'OMS et les partenaires ont appuyé l'inclusion des vaccins contre le pneumocoque conjugué et les rotavirus dans le cadre des programmes nationaux de vaccination de 38 et 31 pays respectivement.

Le vaccin Rtss qui a démontré une protection partielle contre le plasmodium falciparum du paludisme chez les jeunes, sera piloté au Kenya, au Malawi et au Ghana en 2018 et devrait contribuer à la réduction de la mortalité infantile.

La directrice régionale a fait remarquer que même si les taux nationaux de couverture vaccinale sont élevés dans de nombreux pays, un enfant sur cinq n'a toujours pas accès à tous les vaccins requis. Les inégalités persistent, avec des déficits de couverture liés aux revenus des ménages et à l'éducation des mères. On s'attend alors que les chefs d'Etat africains approuvent la Déclaration d'Addis-Abeba sur la vaccination au sommet de l'Union africaine en janvier 2017, pour que cet engagement politique soit traduit en actions dans les pays.

Les autres mesures énumérées dans ce rapport sont le renforcement des capacités dans les 11 pays touchés de l'Afrique Orientale et Australe pour planifier et réagir de manière appropriée aux impacts sur la santé des phénomènes climatiques extrêmes induits par 'El Nino'. L'OMS/Afro coordonne le Réseau Clim-Health Africa, un centre virtuel de partenaires internationaux qui partagent l'expertise et les informations pour renforcer la résilience dans les pays africains.

Le rapport indique que la Région Afrique est en première ligne de l'adoption du Protocole sur l'élimination du commerce illicite des produits du tabac, avec 10 pays sur 27 dans le monde qui ont ratifié ce protocole.

Au cours de la période couverte par le rapport, il est dit que huit pays supplémentaires ont ratifié ce Protocole suite à un soutien technique intense et au renforcement des capacités de l'OMS/Afro. L'OMS a aidé les pays à mener des enquêtes STEPwise pour la surveillance des principaux facteurs de risque de maladies chroniques, afin de déterminer les mesures à prendre.

Les efforts pour transformer le secrétariat de l'OMS dans la Région Afrique pour l'adapter aux besoins, gagnent de l'ampleur. Le nombre de rapports des donateurs ont baissé de 22% entre mai 2016 et mai 2017.

Le renforcement du respect des normes commence à porter ses fruits - les rapports d'audit qui laissent à désirer sont passés à 0% (zéro pour cent) en 2016, comparé à 50% et 90% les années précédentes. Tous les nouveaux audits en 2016 ont été totalement ou partiellement satisfaisants.

En avril 2017, une évaluation indépendante des deux premières années (2015-2016) du programme de réforme (Plan de Transformation) a réaffirmé les progrès importants réalisés dans les domaines de la responsabilité, de la conformité et de la gestion des risques, des partenariats stratégiques et une meilleure gestion des subventions des donateurs.

D'après le rapport, le premier Forum sur la Santé en Afrique organisé par l'OMS à Kigali, au Rwanda en juin 2017, sur le thème: 'Mettre les population en avant : En chemin vers la Couverture sanitaire universelle en Afrique', a jeté les bases d'une plate-forme biennale pour les ministres, les agences internationales, la jeunesse et le secteur privé pour discuter des défis de santé publique et des opportunités dans la Région à travers le prisme de la couverture de santé universelle.

PanaPress

  • Pour une réforme vitale du système international

    Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a averti, jeudi, devant l'Assemblée générale des Nations unies, que sans une coopération internationale et une réforme plus forte du système international, l'écart entre les riches et les pauvres persistera.

  • Recherche scientifique au Congo

    La FAO entend poursuivre son appui au Congo dans le secteur de la recherche scientifique, a annoncé, sa Représentante dans le pays à l'issue d'un entretien avec le ministre congolais de la Recherche scientifique et de l'Innovation technologique.

  • Economie et stabilité du franc CFA

    L'économiste sénégalais, Demba Moussa Dembélé, l'un des auteurs de l'ouvrage 'Sortir l'Afrique de la servitude monétaire. A qui profite le franc CFA ?', a rejeté l'argument selon lequel, le Franc CFA assure une stabilité économique aux pays qui l'utilisent.

  • Déficit de la balance commerciale alimentaire de Tunisie

    Le niveau de couverture des importations par les exportations de la balance commerciale alimentaire de Tunisie a enregistré, durant les huit premiers mois de 2017, un déficit de 70% contre 74% durant la même période de l'année précédente, sachant que ce taux était de 68,5% pendant le premier semestre de cette année.

  • Nom de domaine .africa: nouvelle extension pour l'Afrique

    Plus de 8 000 marques et entreprises parmi les plus importantes du continent, ainsi que des particuliers, se sont déjà fait enregistrer pour obtenir la nouvelle adresse Internet ou le nom de domaine avec l'extension .africa, annonce un communiqué transmis à la PANA jeudi.