Forum Chicafrica

Le ministre malien de la Promotion de l'Investissement et du Secteur privé, à la tête d'une délégation d'opérateurs économiques, a participé du 6 au 8 juillet derniers à Chicago, aux Etats Unis d'Amérique, au 2ème Forum 'Chicafrica' regroupant l'Afrique et les Etats Unis, rapporte, vendredi, le quotidien national l'Essor.

L'objectif de cette rencontre initiée par Ramses consulting & Associates est de stimuler la création de partenariats internationaux entre l'Afrique et les USA d'une part, et des partenariats d'affaires entre les entreprises d'autre part.

Cette rencontre visait aussi à promouvoir des échanges économiques et commerciaux internationaux entre l'Afrique et les Etats Unis, stimuler la création des partenariats d'affaires, contribuer au renforcement des relations économiques et politiques entre les Etats Unis d'Amérique et l`Afrique.

Il s'agissait également d'accroître l'investissement privé américain en Afrique, promouvoir les possibilités de faire des Affaires aux Etats-Unis d'Amérique, et enfin accroître l`investissement de la diaspora vers l'Afrique en créant un pont économique entre hommes d'affaires et acteurs économiques des deux continents.

Le directeur exécutif de Ramses consulting & Associates, Calvin Tchatcoua, ambitionne d'établir un partenariat juste et équitable empreint de créativité, d'innovation et d'entrepreneuriat. "Le forum va créer un pont économique entre hommes d'affaires et acteurs économiques d'Afrique et des USA", a-t-il dit.

Cette rencontre a été une occasion pour les opérateurs économiques de nouer des contacts individuels et des opportunités d'affaires dans un contexte de commerce mondialisé animé par d'éminents acteurs économiques et de consultants chevronnés de différents pays du monde entier.

Pour le ministre de la Promotion de l'Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé qui s'exprimait au cours de la rencontre, "ce forum constitue une opportunité pour les différents acteurs économiques, leur ouvre de nouvelles perspectives dans un nouvel élan de dynamisation des affaires".  

Cette 2ème édition dont le thème portait sur 'le Partenariat public-privé' se veut un moyen de croissance accélérée pour l'Afrique. Elle doit contribuer au renforcement des capacités de financement de l'économie africaine, favoriser l'investissement des entreprises américaines en Afrique, intensifier le dialogue économique entre l'Afrique et les Etats Unis d'Amérique, réinventer au plus vite la présence économique extérieure américaine en Afrique subsaharienne.

Les travaux qui se sont déroulés sous forme d'ateliers-débats, de conférences et panels, de stands-expositions, ont été couronnés par une soirée de Gala au cours de laquelle des distinctions 'Prix excellence africaine' ont été décernées à des acteurs économiques dans différents domaines les plus dynamiques ou les plus innovants du continent africain.

Les hommes, les femmes ou des PME qui, par leur talent, leur créativité, leur capacité d'innovation, participent au rayonnement international de l'Afrique dans le monde, ont reçu des distinctions.

L'objectif recherché par l'institutionnalisation de ce prix est d'assurer une large communication internationale sur le savoir-faire des PME africaines et aussi récompenser ceux et celles qui auront contribué au développement de l'Afrique.

PanaPress

  • Pour une réforme vitale du système international

    Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a averti, jeudi, devant l'Assemblée générale des Nations unies, que sans une coopération internationale et une réforme plus forte du système international, l'écart entre les riches et les pauvres persistera.

  • Recherche scientifique au Congo

    La FAO entend poursuivre son appui au Congo dans le secteur de la recherche scientifique, a annoncé, sa Représentante dans le pays à l'issue d'un entretien avec le ministre congolais de la Recherche scientifique et de l'Innovation technologique.

  • Economie et stabilité du franc CFA

    L'économiste sénégalais, Demba Moussa Dembélé, l'un des auteurs de l'ouvrage 'Sortir l'Afrique de la servitude monétaire. A qui profite le franc CFA ?', a rejeté l'argument selon lequel, le Franc CFA assure une stabilité économique aux pays qui l'utilisent.

  • Déficit de la balance commerciale alimentaire de Tunisie

    Le niveau de couverture des importations par les exportations de la balance commerciale alimentaire de Tunisie a enregistré, durant les huit premiers mois de 2017, un déficit de 70% contre 74% durant la même période de l'année précédente, sachant que ce taux était de 68,5% pendant le premier semestre de cette année.

  • Nom de domaine .africa: nouvelle extension pour l'Afrique

    Plus de 8 000 marques et entreprises parmi les plus importantes du continent, ainsi que des particuliers, se sont déjà fait enregistrer pour obtenir la nouvelle adresse Internet ou le nom de domaine avec l'extension .africa, annonce un communiqué transmis à la PANA jeudi.