27
Mar, Sep

Des chantiers du Mondial 2022 fermés au Qatar

Sports
Typographie

Le Qatar a été choisi pour organiser la Coupe du monde de football FIFA 2022. C'est dans cette perspective que le pays est devenu, depuis plusieurs mois, un gigantesque chantier avec des travaux d'une ampleur insoupçonnable et dont la gestion suscite de nombreuses critiques.

Le pays est en effet régulièrement accusé de ne pas respecter les normes internationales de travail. Le travail forcé serait monnaie courante, les salaires seraient payés en retard et les passeports des travailleurs migrants seraient souvent confisqués.

Chantiers Coupe du Monde 2022

Des médias internationaux et surtout des journaux britanniques avaient, à plusieurs occasions, accusé le Qatar d'exploiter les ouvriers des chantiers dans des conditions extrêmes pouvant être assimilées à de l’esclavage moderne.

Certains abus avaient également été mis à la lumière du jour par l’ONG internationale Human rights watch suivi par plusieurs reportages poignants, notamment celui du Guardian fin 2013.

Conséquence de ces mauvaises conditions de travail, le chiffre de 1200 ouvriers immigrés décédés sur les chantiers du Mondial de football 2022 au Qatar a même été avancé par certaines sources s’intéressant à ce dossier assez préoccupant.

La découverte des conditions monstrueuses de travail des ouvriers sur les infrastructures en construction du Mondial 2022 avait bien évidemment suscitée une indignation à l'échelle internationale au point que le gouvernement Qatari avait commandé une étude indépendante du cabinet d’avocats DLA Piper (Cabinet d’avocats d'affaires international en Amérique, Asie Pacifique, Europe et Moyen-Orient).

En avril 2014 ce cabinet publie un rapport faisant état de 964 décès parmi les migrants dont 383 Népalais, 499 Indiens et 82 ressortissants du Bangladesh courant 2012 et 2013.

Conditions de travail sur les chantiers du Mondial 2022

Suite à ces révélations, le Qatar s'était engagé à mettre en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour améliorer les conditions de travail sur les chantiers de la Coupe du Monde 2022 et sur les autres chantiers qui foisonnent dans ce pays en pleine construction.

Parmi les mesures prises, figure la loi n° 16 de 2007 qui impose aux entreprises la suspension des travaux de chantier extérieurs de 11 heures 30 minutes à 15 heures afin d'éviter l'exposition directe des ouvriers aux rayons du soleil et aux chaleurs extrêmes.

Suite à 475 visites surprises sur différents chantiers entre le 15 juin et le 30 juin 2015, des entreprises auraient été surprises en violation de cette loi n° 16 de 2007, d'où ces sanctions de fermeture de chantiers.

AfriqueJet