01
Sam, Oct

Oscar Pistorius libre le 20 octobre en Afrique du Sud

Société
Typographie

La demande de libération conditionnelle de l'athlète sud-africain Oscar Pistorius a été examinée ce jeudi par la Commission des libérations anticipées qui a donné son accord après trois heures délibéré. Condamné il y a presque un an à cinq ans de prison pour avoir tiré à balle réelle et tué Reeva Steenkamp (sa petite amie) en février 2013, Oscar Pistorius sera libre de quitter la prison de Pretoria le mardi 20 octobre 2015.

Selon un communiqué des services pénitentiaires 'la commission a pris en compte tous les éléments, y compris le rapport sur le condamné, les directives de la commission d'appel et les indications de la famille de la victime'.

Au mois d'août dernier le parquet avait rejeté une précédente demande de libération conditionnelle de l'ancien champion paralympique.

Cette libération est rendue possible du fait que la justice Sud africaine permet une libération conditionnelle à partir du moment où un sixième de la peine a été effectué par le condamné.

En plus du fait que cette libération anticipée est assujettie à plusieurs conditions (suivi psychologique, travaux communautaires), Oscar Pistorius devra se soumettre à une mesure d'assignation à résidence jusqu'en 2019 c'est à dire la date de la fin de la peine qui lui a été infligée par le tribunal.

Toujours convaincu que le jugement de février 2013 avait été particulièrement clément avec Pistorius, le Parquet continue de soutenir la thèse selon laquelle le prévenu aurait dû être condamné pour 'meurtre' et non pour 'homicide involontaire'.

C'est la raison pour laquelle un procès en appel est prévu en novembre 2015 devant la Cour suprême d'appel. Si le parquet arrive à faire prévaloir la thèse du 'meurtre' sur celle de 'l'homicide involontaire', la libération et l'assignation à résidence d'Oscar Pistorius pourraient être de très courte durée car il retournerait en prison pour y purger une peine de dix ans minimum.

AfriqueJet