30
Ven, Sep

L’île Maurice au cœur des questionnements environnementaux

Société
Typographie

Entre Conférence internationale sur le changement climatique et projet « Biodiversité », Maurice est au coeur des débats, questionnements et échanges sur les problématiques environnementales qui préoccupent les gouvernements du XXIème siècle.

Conférence internationale

Mercredi 8 et jeudi 9 juillet a lieu à Pointe-aux-Piments, sur l’Île Maurice, la conférence internationale sur l’énergie, l’environnement et le changement climatique à laquelle vont prendre part des délégués des universités d’Allemagne, des Îles Fidji et de Maurice. Ils auront l’occasion d’y échanger et mutualiser des données de recherche et des informations en perspective d’élaborer des lignes directrices et stratégies concernant, entre autre, les énergies renouvelables, la gestion de l’environnement et les enjeux autour du changement climatique.

Cette conférence fait écho à la politique du gouvernement pour le développement durable de Maurice qui vise à préserver la beauté de l’Île Maurice. Selon le doyen de la Faculté d’Ingénierie de l’université de Maurice, la question des énergies renouvelables est au cœur de la lutte contre le changement climatique et selon lui, « les défis de l’économie verte nous demandent d’être novateurs ».

Projet Biodiversité

La même semaine, et le même jour, à Ébène, la « Cyber cité mauricienne », le projet « COI-Biodiversité » était lancé par la Commission de l’Océan Indien (COI). Ce projet est à l’échelle de l’Indianocéanie et de la bande côtière du Kenya et de la Tanzanie, qui ont pris des engagements environnementaux. L’Indianocéanie et les côtes d’Afrique orientale sont dotés d’une biodiversité exceptionnelle mais menacée.

Comme l’a indiqué le secrétaire général de la CIO, Jean-Claude de L’Estrac, cette biodiversité est (…) « malmenée et risque d’être bientôt marginalisée sous la pression d’activités humaines dont la déforestation, l’urbanisation incontrôlée ou les pollutions sont les symptômes les plus préoccupants. A cela s’ajoute le choc planétaire du changement climatique, avec ses effets dramatiques sur la nature, nos peuples et nos économies ».

Les éco-systèmes menacés abritent en leur sein des êtres humains qui y vivent et y travaillent et donc en dépendent. Ces hommes et ces femmes sont donc au cœur de ces problématiques environnementales. Cet aspect est mis en exergue par Jean-Claude de L’Estrac : « on ne peut moralement les ignorer et il est illusoire de croire que l’on pourra mettre un frein aux dégradations de notre environnement et protéger notre biodiversité sans associer pleinement ces populations, à commencer par les plus défavorisées d’entre elles, à la gestion raisonnée de ressources qui sont avant tout les leurs ». L’appel à propositions ainsi lancé vise à développer des projets qui auront des conséquences positives sur l’amélioration durable des conditions de vie de ces hommes et de ces femmes.

AfriqueJet