01
Mer, Mar

Niger: Coût de la fête nationale 2017

Société
Typographie

Paris, France – Le gouvernement nigérien va mobiliser plus de 60 milliards F Cfa pour doter d'infrastructures la ville de Tahoua choisie pour célébrer le 18 décembre prochain les festivités de la fête de l'indépendance du Niger, a affirmé Issoufou Katambe, président du comité d'organisation des festivités, dans un entretien lundi avec la PANA.

'Le programme 'Tahoua Sakola' est un projet important même si ça ne concerne qu'une région. Les équipements proposés ainsi que les coûts estimatifs prévisionnels relatifs à ces infrastructures s'élèvent 62 781 000 000 F Cfa sans l'aménagement de la voirie. Il va coûter très cher et va s'étaler sur trois ans exceptées les priorités pour la fête du 18 décembre', a annoncé Issoufou Katambe.

Dans les éditions passées, a ajouté M. Katambe, le bailleur de fonds est uniquement l'Etat mais aujourd'hui, compte tenu de la conjoncture internationale avec la crise qui touche tous les pays, l'Etat ne peut pas financer un projet de 60 milliards tout seul.

'En tenant compte de cette situation, on a pensé à diversifier les sources de financement et les partenaires financiers et on va faire une ouverture envers les bailleurs privés et internationaux, les sociétés, les entreprises internationales qui sont installées dans notre pays', a déclaré le président du comité d'organisation des festivités.

M. Katambe a estimé que le comité qu'il dirige est sur la bonne voie car, sur le plan national, les opérateurs économiques nationaux ont décidé de construire 100 logements sociaux dans le cadre de cette opération.

'Au niveau de la gouvernance, partant de l'expérience de trois précédentes éditions, nous avons estimé qu'il faut qu'il y ait de la transparence au niveau de la gestion et il faut instituer un contrôle citoyen, parce que dans les festivités passées, on a laissé la latitude aux gens de gérer sans vérification. Cela a entraîné des dépassements très importants. Par exemple, certains projets sont passés de 40 milliards à 80 milliards de francs Cfa. Cela veut dire qu'il y a eu de la surfacturation', a expliqué M. Katambe.

Dans ce cadre, le comité d'organisation a demandé aux organisations de la société civile ainsi qu'aux syndicats à l'aider à suivre les réalisations de ce projet et dès qu'il y a des dérapages signalés, des enquêtes seront menées et des mesures seront prises.

'On veut aller plus que ça en faisant appel à des cabinets internationaux d'audits pour le contrôle de la fiabilité des infrastructures et pour la fiabilité des comptes', a affirmé le président du comité d'organisation des festivités du 18 décembre.

Le comité d'organisation a initié également la création des groupements d'intérêt économique (Gie) et une attention particulière pour les femmes et les jeunes pour les impliquer dans la réalisation des marchés importants à conditions d'avoir la caution des banques.

'Le coût des investissements est déterminé sur la base des montants des marchés de travaux et de fournitures appliquées dans le cadre de la préparation des éditions antérieures. Toutefois, la consistance des travaux tient compte des infrastructures existantes', a indiqué Issoufou Katambé, président du comité d'organisation des festivités, dans un entretien accordé, samedi, à la PANA.

'Un montant important est réservé pour la sécurité. Ce sont des investissements de l'ordre de huit milliards de F cfa, parce que Tahoua est une région à la frontière avec celle d'Agadez et avec le Mali. C'est une raison capitale. La région a besoin d'infrastructures sécuritaires comme des commissariats et casernes militaires et pour palier au problème d'équipement. Le jour de la fête, des dispositions sécuritaires sont prévues et des fonds sont prévus pour les forces de défense et de sécurité', a conclu le président du comité d'organisation.

La région de Tahoua, qui s'étend sur une superficie de 113 377 km2, a une population de 2.310 342 d'habitants. Elle est traversée par la zone subsaharienne et la savane. Elle est limitée au nord par Agadez, à l'ouest par la région de Tillabéry et la République du Mali, à l'est par la région de Maradi, et au sud par la République fédérale du Nigeria.

La région de Tahoua a développé une forte tradition d'autopromotion et a, parmi ses atouts, une forte colonie d'émigrants constituant une source importante de devises et vastes vallées fertiles favorisant des activités agricoles en permanence dans certaines localités. Elle possède un cheptel important et diversifié.

PanaPress 16/02/2017