08
Jeu, Déc

Rapport 2015 sur le taux de mortalité en Afrique subsaharienne

Santé
Typographie

Selon un rapport publié par l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la Santé, le Groupe de la Banque mondiale et la Division de la Population de l'Undesa sur les niveaux et les tendances de la mortalité des enfants en 2015, l'Afrique subsaharienne aurait le taux de mortalité le plus élevé des enfants de moins de cinq ans dans le monde, soit 12 fois plus que la moyenne sur d'autres continents et dans d'autres pays à hauts revenus.

Ce taux du nombre d'enfants décédés avant d'atteindre l'âge de cinq ans aurait néanmoins baissé de moitié par rapport à l'année 1990, passant de 12,7 millions à 5,9 millions.

Malgré des progrès notables, ce nouveau rapport Levels and Trends in Child Mortality 2015 (niveaux et tendances en matière de mortalité de l’enfant) ainsi que de nouvelles estimations montrent que près de 16 000 enfants de moins de 5 ans meurent encore chaque jour.

Certains pays comme l'Érythrée, l'Éthiopie, le Liberia, Madagascar, le Malawi, la Mozambique, le Niger, le Rwanda, l'Ouganda ou la Tanzanie auraient tous réussis à réduire de deux tiers le taux de mortalité infantile entre 1990 et 2015.

Par ce résultat plus que satisfaisant et malgré la faiblesse des ressources dont ils disposent, ces pays ont dores et déjà atteint les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en la matière.

L'explosion démographique dans cette partie du monde laisse supposer un accroissement de près de 30% de cette population vulnérable des enfants de moins de cinq ans. Un défi de taille pour les gouvernements de la région qui doivent anticiper politiques et autres actions à mener malgré la rareté des ressources disponibles.

AfriqueJet