02
Ven, Déc

Rougeole en RD Congo : 200 morts en moins de 6 mois

Santé
Typographie

La Rougeole est extrêmement contagieuse. Elle peut entrainer des complications allant jusqu’au décès dans 25 % des cas. Elle est pourtant, en théorie, enrayable, voire évitable, par un vaccin. Depuis des dizaines d’années, la République démocratique du Congo est victime d’épidémies de rougeole avec une recrudescence de la maladie en 2010.

Aujourd’hui, en cinq mois, 12 000 cas de rougeole ont été enregistrés dans le Sud-Est du pays. Ces chiffres reflètent une augmentation de plus de 50 % par rapport à l’année dernière. Le Bureau pour la Coordination des affaires humanitaires fait état d’une douzaine de zones de santé atteintes et du décès de 186 enfants.

Un vaccin mais une épidémie

En ce qui concerne les décès liés à la rougeole, particulièrement par exemple dans le territoire du Malemba qui concentre plus de la moitié des cas enregistrés, plusieurs facteurs participent au développement de cette épidémie.

En plus de certaines données socio-culturelles, l’accès aux structures sanitaires est en jeu. En effet, de nombreux cas sont imputés à une arrivée tardive des enfants dans les centres hospitaliers, ce qui s’explique par la difficulté pour beaucoup de familles à parcourir les distances importantes - trop importantes - qui existent entre les centres hospitaliers et les villages.

Sans oublier que peuvent être déplorés le manque d’acteurs humanitaires aptes à s’occuper de cette maladie et un financement insuffisant. Sur les 12 zones affectées, la répartition de l’appui sanitaire est concentrée sur 4 zones. Enfin, au-delà des campagnes dites « de rattrapage » en période d’épidémie, un autre problème de fond se trouve dans le manque de vaccination de routine qui ne peut donc pas empêcher la propagation de l’épidémie.

Il faudrait en effet, par exemple, que tous les nourrissons soient vaccinés une fois au cours de leur première année et pouvoir prévoir une seconde dose ultérieure pour garantir une protection parfaite contre la maladie.

Quelle mesure d’urgence ?

Dans la situation actuelle, l’urgence est d’organiser très vite une campagne de vaccination de masse dans le Katanga pour éviter la propagation à des endroits, pour le moment, épargnés. En mars 2014, la dernière campagne de vaccination de suivi avait concerné plus de quatre millions d’enfants.

Cinq autres provinces que le Katanga sont touchées par la rougeole : le Bandundu, le Bas-Congo, l’Equateur et les deux Kivu. Au total, à travers le pays, 16 000 cas ont été enregistrés.

AfriqueJet