03
Sam, Déc

Paludisme au Niger: une campagne de prévention chez les enfants de moins de 5 ans

Santé
Typographie

Santé et prévention du paludisme au Niger - Une CPS (campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier) chez les enfants de trois mois à cinq ans vient d'être lancée par les autorités sanitaires du Niger en Afrique de l'Ouest. Près de 95 pour cent des enfants âgés de 3 à 59 mois devront être touchés par cette CPS 2016.

Afin de permettre la mise en œuvre de la chimio-prévention du paludisme saisonnier et le dépistage de la malnutrition au Niger et approcher près de 2,6 millions d'enfants, la campagne devra mobiliser plus de 9.000 personnes qui investiront les régions de Zinder, de Maradi, de Tahoua, de Dosso, de Niamey, de Diffa et de Tillabéri. Elle coûtera à l'Etat Nigérien et à ses partenaires près de 4,5 milliards de francs CFA.

Le résultat qu'en attend tous les acteurs impliqués est une diminution de la morbidité et de la mortalité liées au paludisme chez les enfants de 3 à 59 mois, ainsi qu'une réduction du nombre d'enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère (MAS). Ceci est d'autant plus nécessaire que la principale cause de morbidité infantile au Niger, selon les statistiques officielles, est le paludisme avec plus de 2.065.340 cas confirmés l'année dernière.

Le Dr. Viviane Van Steirteghem, Représentante de l'UNCEF (Fonds des Nations unies pour l'enfance) au Niger a tenu à indiquer que 'cette campagne représente une opportunité formidable de réaliser un dépistage régulier des enfants en période de soudure. Cela permettra de prévenir les complications chez les enfants souffrant de MAS, et d'éviter des hospitalisations coûteuses pour la famille et le système national de santé'.

Quant à la malnutrition aigüe sévère, elle toucherait près de 400.000 enfants Nigériens. Parmi cette tranche importante, environ 60.000 sont dirigés vers les soins intensifs et hospitalisés pendant la haute période de transmission du paludisme.