23
Dim, Avr

Afrique du Sud: Le ministre des finances Pravin Gordhan limogé

Politique
Typographie

Polémique autour du remaniement ministériel en Afrique du Sud - L'Afrique du Sud se retrouve plongée dans une nouvelle crise politique après que le président Jacob Zuma a défié son propre parti et limogé le ministre des Finances, Pravin Gordhan, et quatre autres ministres, dans le cadre du plus vaste remaniement ministériel qu'il a opéré depuis son accession au pouvoir en 2009.

Le ministre du Tourisme, à l'origine d'une motion pour le retrait du président Zuma de la tête de l'ANC, fait également partie des sortants.

M. Zuma, qui était en conflit avec M. Gordhan, l'a remplacé par Malusi Gigaba, qui occupait jusque là le poste de ministre de l'Intérieur.

Il semble que désormais M. Zuma fait face à une fronde ouverte au sein de son parti l'ANC, avec la confirmation par son Secrétaire général, Gwede Mantashe, que le président n'a pas consulté les dirigeants du parti sur le remaniement et les a seulement informés de sa décision.

Dans une interview à la radio, il a indiqué que ce vaste remaniement ne reflétait pas les aspirations du parti. 'On nous a donné une liste complète et mon sentiment est que cette liste a été rédigée ailleurs et qu'elle nous a été présentée pour lui donner une légitimité', a-t-il souligné.

Il a ajouté qu'il 'n'appréciait pas du tout' ces changements.

Le Parti communiste sud-africain, qui a averti que M. Zuma risquait de briser l'alliance tripartite en limogeant M. Gordhan, a demandé une réunion d'urgence avec l'ANC, suite à celle de son bureau politique vendredi.

Jeudi, Julius Malema, le chef des EFF (Combattants de la liberté économique, gauche radicale) a déposé à la Cour constitutionnelle une requête en destitution contre le chef de l'Etat.

La requête de l'EFF cite la conduite du président dans le scandale de Nkandla et les 'nombreux mensonges de Zuma devant le Parlement'.

Le principal parti d'opposition, l'Alliance démocratique (DA) a également annoncé jeudi sa décision de déposer une nouvelle motion de défiance contre M. Zuma.

'A un moment où neuf millions de Sud-Africains sont sans emploi et où notre économie fragile a besoin de leadership et d'une orientation politique claire, le président Zuma continue à jouer à la roulette russe avec notre économie et avec l'avenir de notre pays', a déclaré le chef de la DA, Mmusi Maimane.

Il a souligné que le Parlement avait engagé M. Zuma et que maintenant, 'il doit le limoger'.

'Seul le Parlement peut agir désormais - les tribunaux ne disposent pas de l'autorité pour destituer un président en exercice. Il est donc essentiel qu'une motion de défiance soit déposée contre la présidence calamiteuse, corrompue et mortelle pour l'emploi de M. Zuma. Dans l'intérêt du pays et du peuple, il est important que les députés, quelque soit leur affiliation politique s'unissent et mettent en avant l'Afrique du Sud et son peuple en écartant M. Zuma du pouvoir', a-t-il ajouté jeudi.

Les nouveaux ministres sont :

- Ministre de l'Energie - Mmamoloko Kubayi
- Ministre des Transports - Joe Maswanganyi
- Ministre des Finances - Malusi Gigaba
- Ministre de la Police - Fikile Mbalula
- Ministre des Travaux Publics - Nathi Nhleko
- Ministre des Sports et des Loisirs - Thembelani Nxesi
- Ministre du Tourisme - Tokozile Xasa
- Ministre de la Fonction Publique et de l'Administration - Faith Muthambi
- Ministre de l'Intérieur - Hlengiwe Mkhize
- Ministre de la Communication - Ayanda Dlodlo

Nouveau ministres délégués :

- Fonction Publique et Administration - Dipuo Letsatsi-Duba
- Finances - Sifiso Buthelezi
- Entreprises Pubiques - Ben Martins
- Arts et Culture - Maggie Sotyu
- Commerce et Industrie - Gratitude Magwanishe
- Communication - Thandi Mahambehlala
- Tourisme - Elizabeth Thabethe
- Police - Bongani Mkongi
- Télécommunications et Services Postaux -Stella Ndabeni-Abrahams
- Développement des Petites Entreprises - Nomathemba November