23
Dim, Avr

Bureau Union Africaine au Sahara occidental

Politique
Typographie

POLITIQUE - Exprimant la préoccupation que tous les efforts visant à trouver une solution au conflit au Sahara occidental n'ont jusqu'à présent pas réussi à atteindre les résultats escomptés, le Conseil de la paix et de la sécurité (Cps) de l'Union africaine (Ua) a demandé à la Commission de l'Ua de rouvrir immédiatement le Bureau de l'Ua à Laayoune, la plus grande ville du territoire objet de litige.

Quatre décennies après le déclenchement du conflit sur la décolonisation du Sahara occidental, le Cps a observé que «l'impasse qui règne dans le processus de paix, non seulement renforce les tensions sur le territoire, mais affaiblit les efforts visant à promouvoir l'intégration continentale».

Lors de sa 668ème réunion tenue le 20 mars 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie), le Conseil a décidé de renforcer le mandat de l'ancien Président Joaquim Chissano du Mozambique, nommé Haut représentant de l'Ua pour le Sahara occidental, avec pour mandat de faciliter des pourparlers directs entre la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) et le Maroc et de mobiliser les efforts nécessaires de l'Afrique et de l'Onu à cet effet.

Dans un communiqué publié jeudi, la Cps a lancé un appel aux Nations unies et à la Communauté internationale pour qu'elles soutiennent pleinement les efforts africains visant à surmonter l'impasse actuelle dans le processus de paix au Sahara occidental.

'Le Conseil exprime l'urgence de redoubler d'efforts pour parvenir à une résolution rapide et définitive de ce conflit', a déclaré le communiqué, soulignant que la Cps s'est félicité de 'la disponibilité du Maroc à rester côte à côte avec la Rasd dans les délibérations des organes directeurs de l'Ua'.

Le Royaume du Maroc a ré-adhéré à l'Ua en janvier 2017 sans conditions ni réserves, après une absence de 33 ans pour protester contre la reconnaissance par l'organisme continental de l'indépendance du Sahara Occidental.

Au cours de la session consacrée à la situation au Sahara occidental, le Cps a également décidé de réactiver le Comité ad hoc des chefs d'État et de gouvernement sur le conflit au Sahara occidental, créé par la résolution Ahg/ Res.92 (XV), adopté à la 15ème session ordinaire de l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Oua, tenue à Khartoum (Soudan) du 18 au 22 juillet 1978.

Selon le communiqué, le Cps attendait avec intérêt le renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) qui doit expirer le 30 avril 2017.

'Le Conseil demande instamment au Conseil de Sécurité des Nations unies de prendre les mesures nécessaires pour rétablir la pleine fonctionnalité de la Minurso afin qu'elle puisse surveiller efficacement l'accord de cessez-le-feu et éviter la répétition des violations', a-t-il déclaré.

Bien que le Royaume du Maroc ait été invité par le Conseil à assister à sa 668ème réunion sur la situation au Sahara occidental, il ne s'est pas présenté. C'est pour cette raison que le Conseil a demandé à Rabat d'étendre la coopération nécessaire conformément aux dispositions de l'Acte constitutif de l'Ua et du Protocole du Cps.

PanaPress 24/03/2017