29
Mer, Mar

Projet de révision constitutionnelle au Mali

Politique
Typographie

POLITIQUE - La presse malienne s'est penchée lundi sur le projet de révision de la Constitution du 25 février 1992, qui fait actuellement l'objet d'une session extraordinaire de l'Assemblée nationale du Mali.

Comme le quotidien national 'l'Essor', plusieurs journaux se sont contentés de publier le communiqué du Conseil des ministres extraordinaire du 10 mars convoquant une session extraordinaire de l'Assemblée nationale portant sur un projet de loi relatif à la révision de la Constitution du 25 février qui, après un quart de siècle de pratique démocratique, révèle des lacunes et des insuffisances.

Pour le journal privé 'L'Indépendant',  ce projet de révision dévalorise la Haute cour de justice, crée le Sénat et renforce la Cour constitutionnelle et la Cour des comptes.

Le journal dévoile les grands axes du projet qui prévoit huit institutions de la République, tient compte du processus de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, n'entraîne ni changement de la République, ni ne remet en cause la durée et le nombre de mandats du président.

Et le journal de conclure que le projet initié par le gouvernement fera l'objet d'une large concertation et des débats houleux aussi bien de la classe politique que de la Société civile.

Le quotidien privé 'Le Républicain' affirme que cette réforme constitutionnelle intrigue les Maliens, quant à son objet et à son timing.

'Avec ce projet de révision constitutionnelle, c'est sans doute une nouvelle forme d'agression physique de la loi fondamentale', déplore ce journal, pour qui le projet comporte beaucoup d'irrégularités qui ne participent pas à l'unité du pays.

Le bi-hebdomadaire privé 'L'Aube', proche de l'opposition, dénonce 'un tripatouillage en marche', s'agissant du projet de révision de la Constitution.

Ce journal estime qu'un pas décisif vient d'être franchi dans l'opération de tripatouillage de la loi fondamentale avec l'adoption par le Conseil des ministres extraordinaire du 10 mars, de l'examen par le Parlement malien, du projet de révision constitutionnelle.

PanaPress 13/03/2017