29
Mer, Mar

CEDEAO-ONU: Améliorer le mécanisme d'observation des élections

Politique
Typographie

POLITIQUE - La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) va collaborer avec les Nations unies et la Ligue des Etats arabes dans le cadre de  l'utilisation des missions d'évaluation des besoins et des outils informatiques de dernière génération pour renforcer l'intégrité de l'observation des élections, afin d'approfondir la pratique démocratique.

Pour ce faire, des représentants de l'ONU, de la Ligue des Etats arabes, de l'Union africaine (UA), de la CEDEAO et d'organisations partenaires, notamment l'Institut électoral pour la démocratie durable en Afrique (EISA) ont participé à un atelier de deux jours, qui s'est achevé au Caire, en Egypte, le 8 mars 2017, selon un communiqué publié jeudi par la CEDEAO.

La CEDEAO était représentée par Francis Oke, chef de la Division de l'assistance électorale (EAD), dont la présentation était centrée sur les progrès réalisés par l'organisation sous-régionale dans l'observation des élections à travers le déploiement de missions d'observation électorale à court et à long termes, note le communiqué .

Au sujet de l'utilisation de l'informatique, il a expliqué que les observateurs à long terme de la CEDEAO ont piloté l'utilisation du dispositif de tablette numérique pour leur système de rapports lors de l'élection présidentielle qui s'est déroulée au Ghana en décembre 2016 avec succès.

La Commission électorale du Cap-Vert a également utilisé les technologies de l'information, en particulier dans la collecte de données, ce qui a facilité le processus électoral lors du scrutin présidentiel d'octobre 2016, a déclaré M.Oke.

À la suite de sa présentation, la délégation de la Ligue des Etats arabes a exprimé la volonté de la Ligue à coopérer avec la CEDEAO dans la mise en place d'un réseau d'organes de gestion des élections et d'échanges d'expériences et d'informations entre les deux institutions.

Les participants ont souligné l'importance des Rapports de mission d'évaluation des besoins pour l'amélioration des processus électoraux, tout en ajoutant que les rapports devaient être partagés avec tous les acteurs, notamment, les gouvernements, les organismes de gestion des élections et les organisations de la société civile.

Les participants se sont également dits préoccupés par l'introduction de la technologie de l'information dans les élections et l'observation des élections, soulignant que les garanties nécessaires doivent être mises en place pour tenir compte des conditions locales, notamment  la culture de la population afin d'éviter que l'introduction d'outils informatiques ne soit une source de conflit dans un processus électoral.

Cet atelier a été organisé par le Département des affaires politiques / Division de l'assistance électorale de l'ONU, le PNUD et la LEA, conformément à la coopération et au partenariat électoral entre l'ONU et la CEDEAO.

PanaPress 10/03/2017