05
Lun, Déc

Avant-projet de constitution en Côte d'Ivoire

Politique
Typographie

Le comité d'experts ayant rédigé l'avant-projet de constitution pour la troisième République en Côte d'Ivoire a animé une conférence de presse samedi à Abidjan. Cette rencontre du comité avec la presse a été à la Une de nombreux quotidiens Ivoiriens dont Le Nouveau Réveil, l'Inter, Fraternité Matin, Soir'Info et Notre Voie.

A la Une du Nouveau Réveil on pouvait ainsi lire : 'Le comité d'experts désarme les détracteurs du texte'... 'Après avoir assuré la vacance du pouvoir, le vice-président peut être candidat' ... 'Selon Marcoussis, le bulletin de santé n'est pas une condition d'éligibilité'.

Il faut dire que le journal est très proche de la coalition au pouvoir et tente de dissiper les préoccupations exprimées par les journalistes de la presse nationale et internationale, en éclairant les propos du comité d'experts.

Le journal indépendant L'Inter revient sur les déclarations du président du comité d'experts en la personne de Monsieur Ouraga Obou à propos du Sénat : 'Le mode de désignation des sénateurs n'est pas une entorse à la démocratie. Au Canada, tous les sénateurs sont nommés. On ne peut pas accuser le Canada de ne pas être une démocratie. Tout comme le Sénat en France n'a pas la même valeur que le Sénat aux États-Unis. La durée même des mandats diffère d'un pays à un autre…'.

Le média a tenu à mettre l'accent sur la volonté du comité d'experts non seulement de convaincre les journalistes présents à la conférence de presse, mais aussi de rassurer tout un chacun et de lever le doute sur la volonté du Chef de l’État de briguer un autre mandat.

Quant au quotidien gouvernemental Fraternité Matin, on pouvait voir en Une : 'Pourquoi Ouattara ne sera pas candidat en 2020' et en page quatre les propos de président du comité d'experts : 'Le Président Ouattara ne peut pas briguer un autre mandat'.

A la Une de Notre Voie, le lecteur ne pouvait pas manquer ce titre : 'Marche pour dire non à Ouattara'. Il faut dire que ce journal est proche de l'opposition Ivoirienne (le Front Populaire Ivoirien FPi) dont il relais d'ailleurs les propos du Président Pascal Affi N'guessan : 'La lutte ne fait que commencer'.