07
Mer, Déc

Élection au Gabon: vers un recomptage des voix de la présidentielle

Politique
Typographie

Le principe du recomptage des voix de l'élection présidentielle du 27 août dernier au Gabon aurait été accepté par le président Ali Bongo Ondimba suite à de nombreuses pressions internationales en provenance notamment des États-Unis, de l'Union Européenne et de l'Union africaine.

L'annonce de ce revirement dans la crise post électorale Gabonaise a été faite par Monsieur Michael Moussa-Adamo, ambassadeur du Gabon et homme de confiance du président Ali Bongo Ondimba via un communiqué en ces termes : 'Un recomptage des voix sera complété par la Cour constitutionnelle et le gagnant sera confirmé'.

De leur côté, les avocats d'Ali Bongo et de Jean Ping semblent également d'accord pour recompter les voix de l'élection présidentielle mais pas sur ses modalités en attendant la décision de la Cour constitutionnelle qui devrait être connue dans trois jours.

Selon Me Jean-Rémy Bantsantsa, l'avocat de Jean Ping, : 'Les parties sont tombées d'accord pour le recomptage des voix'. Ces propos auraient été confirmés par l'avocat d'Ali Bongo, Me Francis Nkea.

Pour rappel, le candidat malheureux de l'élection présidentielle du 27 août, Jean Ping, avait saisi la Cour constitutionnelle d'une réquête formelle faisant état de son éventuelle victoire selon le décompte observé le jour du scrutin.

La déclaration de Monsieur Michael Moussa-Adamo ne précise cependant pas la date exacte à laquelle les décomptes du recomptage seront rendus publics pour la vérification par des observateurs indépendants.

L'ambassadeur a cependant noté que : 'plus de 1.200 observateurs internationaux de l'Union européenne, de l'Union africaine, de la N.D.I. et d'autres experts électoraux' étaient présents au moment du scrutin contesté annonçant un taux de participation de 99,9% dans la province natale du candidat Ali Bongo (Haut-Ogooué) et lui attribuant 95% des voix des électeurs.