Lun11242014

Last updateDim, 23 Nov 2014 1pm

International: évaluation de la coopération UE-Togo

L’Union européenne juge les résultats de sa coopération avec le Togo «positifs, mais aussi incomplets en termes de gouvernance politique et institutionnelle, de gestion des finances publiques et dans le secteur des infrastructures», indique un rapport d’évaluation de cette coopération pour la période 2007-2013, présenté, mardi à Lomé.

Tenant compte de l’avis de plus de 200 personnes consultées à Bruxelles et au Togo, le rapport de 112 pages, élaboré par des experts indépendants, s’est appesanti sur «un certain nombre de thèmes spécifiques, allant de la gouvernance politique à la gestion des finances publiques en passant par les infrastructures économiques, la coordination de l'aide ou encore l'adéquation des moyens aux objectifs que l'UE s'est fixée dans sa coopération avec le Togo».

Malgré le satisfecit, les experts s’accordent à dire qu’il est pertinent de «poursuivre l'appui à la gouvernance démocratique, à l'amélioration de la gestion des finances publiques et de continuer d'intégrer dans la stratégie, l'objectif de réduction des disparités régionales».

Outre cet aspect, il est important d’accorder un grand intérêt au renforcement des capacités nationales, notamment celles de l'administration, de la Société civile et du secteur privé, soulignent les experts.

«Au vu des difficultés institutionnelles à cet égard, il est important que l'UE et les autres partenaires abordent avec le gouvernement la question de l'efficacité des politiques de développement en cours, ainsi que celle du cloisonnement de l'aide entre ministères et du partage d'informations», ont-ils noté.

Interrompue en 1992 pour «déficit démocratique», la coopération entre Lomé et Bruxelles a repris timidement en 2007. Selon l’UE, dans le rapport d’évaluation, cette reprise constitue «un signal fort sur le plan politique», car, « il s'agissait d'un pari risqué pour l'UE au vu de la situation à l'époque».

Par ailleurs, a estimé l’UE, qui dit avoir adopté «malgré quelques insuffisances, une approche sensible aux questions de fragilité», cette reprise «a ainsi clairement contribué aux progrès amorcés dans le pays depuis lors», grâce à la «pertinence de son appui, à son efficacité générale et au rôle politique actif joué».

Cette reprise, a indiqué sur le site officiel Republicoftogo, le ministre togolais de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Djossou Semodji, «le Togo a bénéficié des reliquats du IXe FED, pleinement du Xe FED pour 160 millions d’euros pour la période 2008-2013. La qualité du partenariat a conduit à l’approbation du XIe FED pour un montant de 216 millions d’euros, soit une augmentation de 35% par rapport au programme précédent. C’est dire l’excellence de la coopération entre mon pays et l’Union européenne».

Pana 18/09/2014