23
Dim, Avr

Belgique-RD Congo : suspension de la coopération militaire

Monde
Typographie

Bruxelles, Belgique - La RD Congo a décidé de suspendre l'accord de coopération militaire avec la Belgique, a-t-on appris de source gouvernementale belge, dans un communiqué faisant état d'une note officielle adressée à cet effet à l'attaché militaire de l'ambassade de Belgique à Kinshasa. En vertu de cet accord, l'armée belge qui assure actuellement d'importantes missions de formation de troupes congolaises à Kindu et Likasi doit les suspendre.

On ignore pour l'instant si les officiers retraités belges qui entrainent les gardes congolais du Parc national de Virunga doivent également quitter la RDC.

Selon la source, le gouvernement congolais ne digère pas l'intervention du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, dans les affaires intérieures congolaises.

Le chef de la diplomatie belge a déclaré récemment que la nomination par le président Joseph Kabila de Bruno Tshibala comme Premier ministre  n'était conforme ni à la lettre, ni à l'esprit de l'accord de la Saint-Sylvestre de partage du pouvoir entre la Majorité présidentielle et l'Opposition pendant la période de transition d'un an, jusqu'à la fin 2017.

Pour le gouvernement congolais, il s'agit d'une intrusion inacceptable de la Belgique dans les affaires intérieures congolaises.

En fait la nomination de Bruno Tshibala résulte d'un conflit interne au sein de l'UDPS opposant l'héritier spirituel d'Etienne Tshisekedi, dont il était le plus proche collaborateur durant des décennies, à Félix Tshisekedi, fils biologique du leader décédé, le 1er février à Bruxelles.

Bruno Tshibala reproche à Félix Tshisekedi de ne pas présenter un cursus universitaire pour prétendre succéder à son père qui était docteur en droit.

La classe politique congolaise, qui compte de nombreux diplômés universitaires, n'accepte pas non plus un Premier ministre qui ne soit pas du même niveau.

Le problème qui demeure en suspend est celui du rapatriement de la dépouille mortelle d'Etienne Tshisekedi, placé provisoirement dans un funérarium en Belgique pour une durée indéterminée.

Le peuple congolais a le droit et le devoir de rendre hommage, sur le sol national, à son leader  tant aimé, qui a luté durant des années pour l'avènement de la démocratie en RDC.

Des voix s'élèvent dans l'opinion, aussi bien parmi les Belges que les Congolais de la diaspora, pour demander que l'armée belge se charge de rapatrier, par avion, le corps de Etienne Tshisekedi, qu'elle déposera à l'aéroport international de Ndjili.

Les autorités congolaises auront alors assurer les funérailles de l'illustre disparu réclamé par le peuple congolais.

Par respect dû au mort, Etienne Tshisekedi a droit a une sépulture dans son pays.

PanaPress