23
Dim, Avr

Islam en Afrique : une exposition à Paris en France

Monde
Typographie

Trésors de l'Islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar – Le président français, François Hollande, et trois chefs d'Etats africains, à savoir Alpha Condé (Guinée), Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie) et Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso) ont inauguré mercredi à Paris une exposition inédite consacrée aux liens étroits, passés comme présents, tissés entre le monde arabo-musulman et l'Afrique subsaharienne.

Intitulée 'Trésors de l'Islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar' et visible du 14 avril au 30 juillet à l'Institut du monde arabe (IMA) à Paris, l'exposition retrace sur un parcours en trois étapes : la diffusion de l'Islam, les pratiques de la religion et, au-delà du religieux, 'les arts de l'Islam' au sud du Sahara, les processus de transmission et d'appropriation de l'Islam par les peuples africains du Maroc au Sénégal, en passant par l'Ethiopie, le Kenya, le Mali et bien d'autres pays.

'L'objectif de ce projet est de déconstruire les préjugés qui ont façonné notre vision de l'histoire des relations entre le monde arabo-musulman et les pays au sud du Sahara. La colonisation européenne en Afrique subsaharienne a contribué à enraciner des représentations dont nous avons peine à nous défaire', a souligné Mme Nala Aloudat, chargée de collections et d'expositions à l'IMA.

L'exposition, une première qui réunit sur un espace de 1 100 m2 près de 300 œuvres multidisciplinaires, retrace treize siècles d'histoire à travers l'art, l'architecture ou les rituels dont témoignent les œuvres patrimoniales et contemporaines issues de collections rarement présentées.

'L'exposition s'attaque à la conception d'une pratique de la religion musulmane qui y serait moins orthodoxe que dans le monde arabe. Pour remettre en question la construction d'un  'Islam noir', ou relevant de la sorcellerie, nous montrons que le recours à la magie perdure aussi après le VIIe siècle dans le reste du monde arabo-musulman', a indiqué pour sa part Mme Hanna Boghanim, également chargée de collections et d'expositions à l'IMA.

Tout au long de l'exposition, l'art contemporain est mis a` l'honneur pour interroger l'histoire de ces échanges à travers des artistes majeurs parmi lesquels Rachid Koraïchi, Hassan Musa, Abdoulaye Konate´, Youssef Limoud et Ai¨da Muluneh qui témoignent avec leurs œuvres de l'effervescence actuelle de la scène artistique africaine.

PanaPress