AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mar07292014

Last updateLun, 28 Juil 2014 10pm

Articles

Centrale électrique de Nouakchott : la BID financera le projet d'extension

Electricité: La Banque islamique de développement (BID) n'a pas renoncé au financement du projet d'extension de la centrale électrique de Nouakchott, la capitale mauritanienne, contrairement aux affirmations de l'association Sherpa. Le vice-président de la BID, le Dr Abdel Aziz Al Henai, qui participe à un forum sur l'investissement à Nouakchott, a assuré que son institution allait poursuivre son appui au secteur de l’énergie en Mauritanie.


Le 16 janvier dernier, rappelle-t-on, l’association Sherpa, rendue célèbre par sa traque des biens mal acquis par les chefs d'Etat africains sur le sol français, annonçait que la BID avait renoncé à financer l’extension de la centrale électrique de Nouakchott, suite à un marché de gré à gré attribué en 2013 par la Société mauritanienne d’électricité (SOMELEC) à la société de droit finlandais WARTSILA.

L’attribution de ce marché, d’un montant de 50 millions d’euros, serait entachée de multiples irrégularités qui renvoient au soupçon de corruption  d’agents publics et d’autres infractions financières.

La SOMELEC, à capitaux publics, est chargée de la production, du transport, de la distribution et de la commercialisation de l’énergie électrique en milieu urbain et péri-urbain sur toute l’étendue du territoire de la Mauritanie.

En septembre 2011, elle a lancé un appel d’offres international par l’intermédiaire d’un bureau privé pour la réalisation à Nouakchott d’une centrale électrique d’une capacité de 120 mégawatts, financée par le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) et la Banque islamique de développement (BID), pour un montant global de 100 millions d’euros.

Le projet d’extension de cette centrale doit  porter la capacité de celle-ci 180 mégawatts.

L’un des enjeux de la réalisation du projet est de permettre d'exporter de l’énergie électrique vers le Sénégal et le Mali, sur la base notamment d’un accord signé entre Dakar et Nouakchott en septembre 2013.

Pana 28/01/2014