AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam10252014

Last updateSam, 25 Oct 2014 7am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique Centrale Lèpre au Cameroun: 550 nouveaux cas depuis 2010

Lèpre au Cameroun: 550 nouveaux cas depuis 2010

Le secrétaire permanent du Programme national de lutte contre la lèpre, l'ulcère de burili et la lechmaniose au Cameroun, le Dr Njih Ernest Tabah, a révélé qu'au moins 550 nouveaux cas de lèpre ont été enregistrés au cours des quatre dernières années dans le pays, à l'occasion de la commémoration ce dimanche de la 61ème Journée mondiale de lutte contre la lèpre.


Cette journée a été célébrée sous le thème: 'La lèpre est toujours là, elle est guérissable, faisons-nous dépister rapidement dans un centre de santé'.

La prévalence de la lèpre, une maladie qui avait été déclarée éliminée par les autorités sanitaires du Cameroun en 2005, est d'environ 0,28 pour 10.000 habitants ces dernières années et n'a pas encore atteint le seuil d'un malade pour 10.000 fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour être considéré comme problème de santé publique, selon le responsable de la prévention des incapacité dues à la lèpre, Zourmba Tizi.

Le dépistage et le traitement  de la lèpre sont gratuits au Cameroun et la prise en charge se fait sur tous les centres de santé du pays.

Selon le Dr Njih, le traitement se fait désormais partout pour éviter la stigmatisation qu'entraînait souvent  l'isolement des malades dans les léproseries.

Un point de vue que ne partagent pas les malades et anciens malades de la lèpre comme Georgette Prevoste Bibana, présidente de l’Association des anciens malades de la lèpre.

Pour elle,  la prise en charge de la lèpre en communauté est est un échec dans la mesure où le personnel des hôpitaux n'est pas toujours formé à la prise en charge de cette maladie.

Zourmba Tizi propose que la prise en charge de la lèpre qu'a choisie de pratiquer le Cameroun soit renforcée par la formation du personnel au dépistage et à l'administration du traitement, et que cela soit enseigné même aux élèves dans les établissement scolaires.

Pana 28/01/2014