AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mar07292014

Last updateMar, 29 Juil 2014 9am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Enlèvement des diplomates égyptiens à Tripoli: Les suites

Enlèvement des diplomates égyptiens à Tripoli: Les suites

Les quotidiens libyens parus ce dimanche se sont intéressés à l'enlèvement des diplomates égyptiens, aux derniers développements de la situation sécuritaire au sud et à l'ouest du pays et enfin à l'arrestation du chef du centre des opérations des Thowar (ex-rebelles) de Libye en Egypte. Sur l'enlèvement des cinq diplomates égyptiens par des hommes non identifiés, le quotidien 'La Nouvelle Libye' a révélé que le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Abdel Aziz, s'est entretenu avec son homologue égyptien et examiné avec lui 'les moyens d'accélérer la libération des diplomates'.


Les diplomates égyptiens dont l'enlèvement a coïncidé avec l'arrestation à Alexandrie, en Egypte, du chef du centre des opérations des Thowar de Libye, Choaban Hadiya, 'sont en bonne santé', a affirmé le journal, ajoutant que le centre des opérations a été créé pour suivre cette affaire.

Le même journal a publié les déclarations du ministre libyen de la Justice, Salah al-Marghini, qui a 'vigoureusement' condamné l'enlèvement et a demandé la libération immédiate des diplomates.

Sur l'arrestation de Choaban Hadiya, chef du centre des opérations des Thowar de Libye, le quotidien 'Février' a rapporté que la présidence du Congrès national général a condamné l'arrestation et a demandé aux autorités égyptiennes de lui fournir des éclaircissements.

Le Congrès a aussi donné des instructions au gouvernement, au chef des renseignements et à l'ambassadeur libyen en Egypte, de prendre toutes les mesures urgentes pour la libération de M. Hadiya, ajoute le journal.

Concernant la situation sécuritaire, les journaux ont traité les derniers développements au sud et à l'ouest du pays, tout en évoquant des décisions prises par les autorités pour faire face à la situation.

Selon le journal 'Février', le 'calme règne' à Sebha, la plus grande ville du Sud, suite au déploiement des unités de l'armée et des unités d’ex-rebelles pour la sécuriser.

Pour sa part, le journal 'La Nouvelle Libye' s'est intéressé à deux décisions prises par le président du Congrès national général, en tant que chef suprême des armées, destinées à régler la situation sécuritaire.

La première décision, explique le journal, concerne 'la constitution d'une force militaire pour assurer la sécurité au sud de la Libye, tout en nettoyant cette partie du pays de ceux qui menacent l'autorité de l'Etat libyen et de ceux qui cherchent, par des armes, à déstabiliser la sécurité nationale'. Ces semeurs de troubles 'doivent être arrêtés et traduits devant la justice', ajoute le journal.

La deuxième décision est relative 'aux sanctions à prendre, conformément aux textes en vigueur, contre les militaires déserteurs qui ont abandonné leur devoirs dans le cadre de l'état d'alerte dans lequel est placée l'armée', souligne le journal précisant que ces sanctions concernent la suspension de salaires, la  libération de l'armée des déserteurs mais aussi leur présentation devant le Parquet militaire.

Pana 28/01/2014