AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Sam08232014

Last updateSam, 23 Aoû 2014 11am

Articles

Libye: Bilan des affrontements dans le Sud et l'Ouest

Environ 154 personnes tuées dans des affrontements dans le Sud et l'Ouest de la Libye - Au moins 154 personnes ont été tuées et 463 autres blessées, en deux semaines, dans les affrontements tribaux auxquels des partisans du régime du défunt dictateur ont participé dans l'Ouest et le Sud de la Libye, a annoncé le ministère libyen de la Santé dans un bilan publié samedi à Tripoli.


Les victimes ont été enregistrées dans les affrontements à Sebha (sud) et dans la zone de 'Warshafa' (ouest de Tripoli). Des partisans de l'ancien régime qui tentent de refaire surface sur la scène politique en Libye ont pris part à ces affrontements, signale-t-on.

Un responsable de l'hôpital de Sebha avait annoncé 88 morts et 130 blessés, en deux semaines dans les affrontements enregistrés dans cette ville du Sud, signalant toutefois une possible hausse du nombre des victimes.

Les affrontements de Sebha, déclenchés le 11 janvier, ont opposé la tribu Toubou à celle des  'Awlad Suleyman' dont un membre, chef des Thowar (ex-rebelles), aurait été assassiné  par des hommes supposés appartenir à la tribu Toubou.

Des proches  de  l'ancien régime de Kadhafi auraient exploité ces affrontements pour reprendre leurs activités et s'emparer de la base militaire de 'Tamahanat', la plus grande base aérienne de la zone.

Le bilan des affrontements ne prend cependant pas en compte les morts ou blessés non transférés à l'hôpital où la même source indique que la situation à Sebha a enregistré, samedi  un regain de tensions, des tirs et des explosions ayant été entendus dans différents endroits de la ville, considérée comme la capitale du Sud, mais, précise-t-il, l'hôpital n'a pas reçu de nouvelles victimes.

'La situation à Sebha n'a pas évolué. Les partisans de l'ancien régime continuent d'occuper la base militaire aérienne de Tamahanat',  affirme pour sa part le président du conseil local (mairie), Ayoub al-Zaouk.

Le président du Congrès national général, en sa qualité de chef suprême des armées libyennes, conformément à la déclaration de 'l'état d'alerte général' dans le pays, a donné des instructions au chef d'état-major général relatives à l'envoi d'un contingent militaire à Sebha, afin d'y rétablir l'ordre et la sécurité.

Il a aussi instruit les ministères de l'intérieur et de la défense à soutenir cette force qu'ils doivent doter de moyens, . Les soldats absents sont aussi invités à regagner leurs unités au risque d’être libérés de l'armée-------.

Quant aux affrontements à  l'ouest de Tripoli, ils sont intervenus à l'issue d'une attaque menée contre des 'bandes armées', par un contingent  militaire, dans la ville de 'Warshafa', un des plus grands refuges des partisans de l'ancien régime, selon des sources proches des services de sécurité.

Pana 28/01/2014