AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10312014

Last updateVen, 31 Oct 2014 6pm

Articles

Titres de la presse en Tanzanie ce jour

Le dernier remaniement ministériel domine les titres de la presse - Le président Jakaya Kikwete devrait laisser un héritage lorsqu’il quittera son poste dans moins de deux ans, écrit ‘The Citizen’ dans ses commentaires au sujet du remaniement ministériel effectué cette semaine par je chef de l'Etat tanzanien, à la suite de la démission de quatre de ses ministres et du décès d'un autre.


«Son héritage sera basé sur la performance de ses lieutenants. C’est la raison pour laquelle la décision de nommer ou de renvoyer certains individus est bien pensée et bien conseillée», écrit ce quotidien, qui affirme ne pas partager l’opinion de ceux qui se disent déçus de la reconduction de certains des ministres qualifiés de 'mizigo' (en Kiswahili, mauvais travailleur).

Selon 'The Citizen', la clameur favorable au départ des ministres ‘mizigo’ relève de la politique plutôt que d'analyses critiques et sincères.

Les ministres qui avaient démissionné en décembre 2013 dirigeaient les ministères des Ressources naturelles et du Tourisme,  de la Pêche et du Bétail et  de la Défense et du Service national, de même que celui des Affaires internes. Le ministre des Finances et de l’Economie est, quant à lui, décédé.

Le remaniement ministériel a également fait la Une de plusieurs autres journaux cette semaine, relayant les réactions mitigées venant de différentes sections de la population locale, les unes plus heureuses que d'autres.

‘The Guardian’ dit comprendre les réactions du public «parce que les récents événements avaient prédestiné certains ministres et leurs adjoints au départ, qualifiés de 'passifs'.

«Lorsque l'espoir  de voir ces 'passifs' emportés par le remaniement, se trouve déçu, il n’est pas surprenant de constater que cette anxiété dégénére en colère, en désillusion et en déception pour certains», écrit  ‘The Guardian’.

Ce n’est pas la première fois que le président Kikwete remanie son gouvernement, depuis qu’il est arrivé au pouvoir en 2005.

Il avait mis six ministres et deux vice-ministres à la porte en mai 2012, en réaction aux exigences tant du parti au pouvoir que de l’opposition, suite à un rapport sur le détournement de fonds et le manque de transparence.

‘The Guardian’ se demande si la performance des ministres s’est améliorée depuis ce remaniement ministériel, si «ces remaniements poussent les ministres vers plus de responsabilité et de transparence'.

'Remaniement ou pas, toutes les institutions publiques devraient pouvoir satisfaire les attentes du public, si elles  veulent se prémunir contre les critiques citoyennes», ajoute le quotidien.

Pour sa part, le quotidien gouvernemental ‘Daily News’ souhaite le meilleur pour le nouveau cabinet ministériel, tout en avertissant les ministres qu’ils ont en face de grands défis à relever.

«Nous espérons que les ministres et leurs adjoints constituent une équipe capable de mener la Tanzanie de sa situation de pays à faibles revenus à celui d’un pays à revenus moyens d’ici 2025», écrit ce journal.

Pour le tabloïd en langue Kiswahili,  ‘Mtanzania’, le nouveau gouvernement en rajoute au fardeau qui pèse  sur les épaules des contribuables, se disant déçu du fait que le ministère de l’Education et de la Formation vocationnelle n’ait pas été affecté par ce remaniement, alors que ce secteur nécessite un effort vigoureux pour attirer des professionnels qualifiés.

Un autre tabloïd quotidien, ‘Majira’, s’interroge sur la décision du président de maintenir dans le gouvernement des «bois morts»  et recommande aux ministres de prouver qu’ils sont capables d'atteindre les résultats escomptés dans tous les services du secteur public.

Pana 28/01/2014