Sam11222014

Last updateVen, 21 Nov 2014 10am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Sud Le ministre des Transports du Malawi démissionne

Le ministre des Transports du Malawi démissionne

Politique - Muhammad Sidik Mia, le ministre des Transports du Malawi, par ailleurs allié de premier ordre de la présidente du Malawi, Mme Joyce Banda, a démissionné du gouvernement et de son poste au sein du parti au pouvoir, le parti populaire (People's Party, PP). 'Je suis un homme libre, j'ai réfléchi sur mon avenir politique et j'ai consulté ma famille et j'ai aujourd'hui pris la décision de quitter aussi bien le gouvernement que le parti au pouvoir', a-t-il  annoncé dans une interview accordée à la PANA vendredi.


Cependant, le conseiller de la présidente chargé de la Communications, Elias Wakuda Kamanga, a minimisé cette démission et a affirmé que cela ne va pas ébranler le parti.

'Son excellence, la présidente Banda est informée de la démission de son ministre des  Transports des Travaux publics et par ailleurs vice-président du People's Party, pour la (Southern Region) l'Honorable Muhammad Sidik Mia, a démissionné du PP', a-t-il indiqué.

M. Kamanga a déclaré que le parti n'est pas ébranlé et que la présidente respecte le libre choix  politique des Malawites.

'Son excellence, la présidente, est consciente que chaque citoyen au Malawi jouit du droit démocratique d'adhésion à un parti politique ou à une association et aussi de les quitter', a-t-il souligné.

Mais les observateurs indiquent que c'est un coup dur pour la présidente Banda, à moins de cinq mois des élections cruciales qui seront les premiers tests électoraux de la première femme présidente du Malawi.

Mme Banda, alors vice-présidente, avait accédé en avril 2012 au pouvoir suite au décès brusque de l'ex-président, Bingu wa Mutharika.

'L'impact de la démission est très grand puisqu'il était non seulement le vice-président du parti, mais également un des principaux bailleurs de fonds', a déclaré le professeur associé de droit à l'Université du Malawi, le Pr Edge Kanyongolo.

Il a indiqué que le parti ne doit pas minimiser la démission de Mia. Il a cependant vite fait d'indiquer qu'il est trop tôt pour affirmer que cela renseigne sur la mauvaise gestion des hommes de la présidente Banda.

'Tant qu'on n'aura pas les véritables raisons qui ont poussé ces gens à démissionner, on ne peut pas s'aventurer à tirer conclusions', a-t-il déclaré.

La démission de Mia intervient aussi après celle d'un autre Vice président du PP pour la (Central Region),  Cassim Chilumpha.

Des informations non confirmées indiquent que Mia va rejoindre l'opposition principale, le parti du Congrès du Malawi, (Malawi Congress Party, MCP) où il est pressenti pour être le co-listier du  Rév. Dr. Lazarus Chakwera, du plus vieux candidat à la présidence du pays.

En août dernier, le MCP avait désigné le religieux devenu politicien comme son candidat à la présidentielle du 20 mai.
L'engagement de l'ex-président des Assemblées de Dieu a revitalisé la région centrale, fief du MCP.

Mais Chakwera a besoin d'un co-listier fort venant de la région populaire du sud pour faire une démonstration significative lors du scrutin national. Mia, un poids lourd de la politique issu de la Basse Vallée du Shire, (Lower Shire Valley), était l'homme qu'il fallait.

Mais Mia, un homme d'affaires avisé et propriétaire de ranch, n'a pas répondu lorsqu'on lui a demandé s'il allait rejoindre le MCP.

'Personne ne m'a encore proposé d'être son co-listier', a-t-il annoncé. 'Je vais me reposer maintenant et réfléchir sur mon avenir politique et ma décision sera rendue publique'.

Il a néanmoins indiqué qu'il est encore actif en politique et qu'il va se battre pour conserver son siège de député de Chikhwawa Nkombezi.

Il n'a pas voulu indiquer s'il allait prendre part aux élections comme candidat indépendant ou non.

Pana 26/01/2014