L'économie africaine gangrénée par la corruption

Économie
Typographie

Un séminaire de formation a été initié par l'Institut africain de développement économique et de planification (IDEP) ce jeudi 17 décembre 2015 afin d'amener le secteur privé a adopter les nouveaux mécanismes et les outils de gestion de l'intégrité.

Ce séminaire de formation est destiné aux entreprises privées, les principales concernées afin de les sensibiliser sur les 'nouvelles exigences de transparence et d'intégrité'.

Partant du constat que près de 25% du Produit intérieur brut (PIB) du continent africain est miné par la corruption, l'IDEP s'est engagée dans une croisade contre ce mal qui gangrène l'économie africaine.

Les inquiétudes de l'Institut africain de développement économique et de planification (IDEP) se sont accrues suite aux récentes études menées par l'Ong Tranparency international. Les secteurs des affaires ainsi que de la police (forces de sécurité dépositaires d'une parcelle du pouvoir public), seraient les plus touchés.

La directrice de l'Institut africain de développement économique et de planification, Dr Karima Bounemra Ben Soltane, a déclaré : 'depuis quelques années, nous travaillons sur la transformation des économies africaines, ce qui est meilleur pour elle, qui lui permet de gagner des points de croissances».

L'objectif visé par l'Institut étant, à court terme, de transformer ces croissances en avantages sociaux, c'est-à-dire avoir une meilleure santé, une éducation de qualité et des infrastructures.

Le séminaire de ce jeudi est une suite assez logique des actions déjà entreprises par l'Institut africain de développement économique et de planification à l'intention des décideurs ainsi que des dialogues sur les politiques portant sur les trois domaines de gouvernance: politique, économique et l'entreprise.

AfriqueJet