AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10242014

Last updateVen, 24 Oct 2014 9am

Back Information News Afrique Ouest Sénégal: Amende pour deux bateaux pirates russes

Sénégal: Amende pour deux bateaux pirates russes

Deux bateaux pirates russes quittent Dakar après paiement d'une amende de 600 millions de FCFA - Les autorités sénégalaises ont libéré deux chalutiers battant pavillon russe, arraisonnés à Dakar pour pêche illicite, après que leur armateur a payé, mercredi, la contrepartie d’une pénalité de 600 millions de FCFA au Trésor public du Sénégal, a appris la PANA de source officielle.


Le ministre sénégalais de la Pêche et des Affaires maritimes, El Hadj Ali Haïdara, a révélé mercredi soir l’issue des négociations expliquant que l’amende exigée a été revue à la baisse sur demande de l’armateur qui s’engage à ne plus récidiver sous peine de pénalités plus sévères avec saisie de navire.

'Nous avions estimé l’ensemble à 1,5 milliard de FCFA et nous avions transigé jusqu’à 1 milliard avec la compagnie consignataire, KMA International, qui a négocié avec nous. Nous avons accepté dans un souci de sortir de cette situation, de transiger. Et nous avons trouvé un terrain d’entente à hauteur de 600 millions', a-t-il expliqué. 

L’avocat et président de la Ligue sénégalaise des droits humains, Me Assane Dioma Ndiaye, a facilité la transaction entre les deux parties. 'La loi dit une amende de 200 à 300 millions de FCFA, plus 200 millions en cas de récidive', a-t-il dit, précisant que l’armateur a reconnu la faute de ses équipages, ceux du 'Oleg Naydanov', le dernier intercepté, et du 'Kapitan Bogomolov'.

Le 4 janvier dernier, la Marine nationale du Sénégal avait arraisonné le chalutier Oleg Naydenov avec 1000 tonnes de poissons dans ses cales, à 46 milles nautiques (85 km) du littoral de la Guinée-Bissau.

Par ailleurs, le ministre sénégalais de la Pêche a signalé que l’Etat du Sénégal avait lancé un avis international de recherche sur deux bateaux ukrainiens, en fuite, après une tentative d’arraisonnement pour également pêche illicite au Sénégal. Il a dit qu'au total, six bateaux étaient arraisonnés depuis qu'il est à la tête de ce ministère, en septembre dernier.

'Nous vivons une période marquée par une recrudescence des menaces dans le domaine maritime avec la pêche illicite non déclarée et non réglementée qui occupe une place prépondérante parmi ces menaces en ce qu’elle constitue un fléau à l’écosystème marin et affecte négativement l’économie de notre pays', déclarait mercredi matin, le contre-amiral Cheikh Bara Cissokho, chef d’état-major de la Marine nationale du Sénégal, lors d’une cérémonie de réjouissance de ce corps militaire.

La semaine dernière,  le président sénégalais Macky Sall annonçait la préparation d’ici au mois d'avril prochain d’un nouveau projet de code de la pêche devant rendre plus contraignantes les sanctions prévues sur la pêche illicite, en vue de dissuader les bateaux pirates qui opèrent dans les eaux sénégalaises.

Il rappelait également la suspension de l’octroi des licences de pêche aux unités de pêche industrielles qui ciblent les ressources côtières. 'Je réaffirme ici que c’est une politique que je veux faire respecter pour la préservation des ressources particulièrement', avait-il déclaré en s’adressant à des professionnels de le pêche artisanale qui se plaignaient des bateaux pirates.

Au Sénégal, le secteur de la pêche maritime génère annuellement 30% des recettes d’exportation et contribue à hauteur de 12,5% du Produit intérieur brut (PIB) du secteur primaire (2,5% du PIB total), occupe 17% de la population active et couvre jusqu’à 75% des besoins en protéines animales de la population.

Pana 25/01/2014