29
Mer, Jui

Financement climatique de la BAD en Afrique

Actualité
Typographie

Porter à cinq milliards de dollars américains par an d’ici à l’an 2020 sa contribution au financement climatique, tel est l'objectif de la Banque Africaine de Développement. Cet effort financier de l'institution représenterait une hausse de près de 40 % de sa contribution au financement climatique.

L'annonce de cette bonne nouvelle 'climatique' a été faite à Victoria Falls au Zimbabwe, lors de la cinquième conférence sur le changement climatique et le développement de l’Afrique (CCDA-V) qui commence à s'imposer comme un événement annuel incontournable et un véritable forum pour débattre du changement climatique ainsi que ses connexions avec le développement économique de l’Afrique.

Organisée par ClimDev Afrique sur le thème 'L'Afrique, le changement climatique et le développement durable: l’enjeu de Paris et au-delà', cette cinquième édition est la plus grande rencontre africaine sur le climat.

La BAD s'engage donc à investir dans certains domaines qu'elle considère prioritaires pour la période 2013-2022. Il s'agit notamment: du développement des infrastructures, du développement du secteur privé, de l’intégration économique régionale, de la gouvernance et responsabilisation ainsi que des qualifications et technologies.

Il faut rappeler que la Banque Africaine de Développement fait déjà beaucoup pour le financement du climat en Afrique. En effet, entre l'année 2011 et 2014, elle a investit près de sept milliards de dollars américains dans des actions telle que l’amélioration de la résilience aux impacts du changement climatique et le soutient aux stratégies pour un développement à faible émission de carbone.

Pour faire face au défi des changements climatiques, la mobilisation du capital pour assurer le financement des action et stratégies est l'un des aspects les plus importants des efforts déployés à l'échelle africaine mais aussi mondiale.

Afin de permettre aux pays africains de renforcer leur capacité de résistance aux changements climatiques, de limiter leurs émissions de gaz à effet de serre et de soutenir le passage à un développement durable de leurs économies, toutes les bonnes initiatives comme celle de la Banque Africaine de Développement seront les bienvenues.

AfriqueJet