29
Lun, Aoû

Athlétisme en Russie: entre dopage et corruption

Sports
Typographie

Pour couvrir des pratiques de dopage interdites dans l'athlétisme, certains responsables de l'IAAF (Association internationale des fédérations d'athlétisme) dont l'ancien président Lamine Diack, auraient reçu des sommes d'argent. Il s'agit d'une affaire sans précédent connu qui risque de faire des ravages et porter un sérieux coup à l'avenir de l'athlétisme.

A peine remis de ses émotions suite à la découverte du scandale de la corruption qui secoue le football mondial à travers la FIFA, voilà que le monde du sport se retrouve en face d'un autre scandale, celui de l’athlétisme qui est à son tour ébranlé par une affaire de corruption et de dopage de grande ampleur.

Des procédures disciplinaires auraient été engagées contre quatre personnes parmi lesquelles un fils Diack et un ancien responsable antidopage de la Fédération Internationale d'athlétisme.

Les conclusions d’une commission d’enquête indépendante de l’Agence mondiale antidopage ont été rendu public ce lundi 9 novembre 2015 sur un scandale de corruption courant depuis 2014 et décrédibilisant très sérieusement les Jeux olympiques de Londres 2012.

Cette commission d'enquête aurait mis au grand jour tout un système mis en place par des représentants d'instances officielles pour raketter des sportifs dopés et contrôlés positifs en échange de leur silence.

Les noms de cinq athlètes russes sont régulièrement cités dans cette affaire: Kristina Ugarova sur 1500m, Mariya Savinova championne en titre 800 mètres olympique, Anastasiya Bazdyreva, Ekaterina Poistogova et Tatjana Myazina.

L'ancien Président de l'IAAF en poste de décembre 1999 à août 2015, le Sénégalais Lamine Diack, avait été mis en examen dès mercredi dernier par la justice française pour corruption passive et blanchiment aggravé.

Sont aussi mis en examen pour corruption passive l'avocat Habib Cissé, son conseiller juridique et Gabriel Dollé, médecin chargé de la lutte antidopage à l'IAAF jusque fin 2014.

Par ailleurs, certains anciens responsables de l'athlétisme mondiale font l'objet procédures disciplinaires engagées par l'IAAF. Il s'agit de Valentin Balakhnichev (ancien trésorier de l'IAAF et ancien président de la Fédération russe), de Alexei Melnikov (ancien entraîneur national Russe de la marche), de Gabriel Dollé (ancien responsable de la lutte antidopage), de Pape Massata Diack (fils de l'ancien résident IAAF Lamine Diack).

Les personnes ci-dessus citées sont soupçonnées d’avoir passé sous silence des pratiques de dopage en contrepartie de pots-de-vin notamment lors des derniers Jeux olympiques de Londres en 2012.

AfiqueJet