AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mer07302014

Last updateMer, 30 Juil 2014 8am

Articles

Obligations de la diaspora nigériane

Le gouvernement du Nigeria veut porter les obligations de la diaspora à 300 millions de dollars - Le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a sollicité le Sénat de son pays pour augmenter les obligations de 100 millions de dollars américains pour la diaspora contenus dans le Cadre de dépenses à moyen terme et dans le document de Stratégie budgétaire 2012-2014 (MTEF/FSP), à 300 millions de dollars.


Dans une lettre adressée au président du Sénat, David Mark, et intitulée 'Demande pour une augmentation du montant à collecter grâce aux obligations de la diaspora dans le marché financier international', le président Jonathan a souligné que malgré l'approbation par le Sénat du  MTEF/FSP comme document de travail pour le budget du pays dans les trois prochaines années, cette augmentation s'impose au regard du grand intérêt manifesté par les nigérians de la diaspora pour investir dans les obligations.

D'après le président Jonathan, cette opération a pour but de d'octroyer davantage de parts aux nigérians de la diaspora qu'il n'aurait été possible avec un montant plus faible.

Il a expliqué que l'opération envisagée va permettre de collecter des fonds auprès de Nigérians vivant à l'étranger pour financer les projets de développement dans les secteurs prioritaires de l'économie du pays.

En attendant les obligations, a-t-il indiqué, devront être émis par le marché international des capitaux (ICM) et la procédure de leur émission a débuté avec l'annonce de la demande pour la proposition pour les parties au contrat pour l'offre.

'Je voudrais informer le président du Sénat que suite aux engagements avec les nigérians de la diaspora et aux demandes reçues depuis la publication de la demande de proposition , il y a un taux élevé d'intérêt dans les obligations de la diaspora et quelque chose indique que les 100 millions seront insuffisants par rapport aux demandes attendues des investisseurs pour les obligations', a-t-il déclaré.

'M'appuyant sur le taux d'enregistrement attendu, je voudrais demander à l'approbation de l'Assemblée nationale pour augmenter le montant à collecter par le biais des obligations de la diaspora de 100 millions à au maximum 300 millions de dollars américains', a ajouté le président du NIgeria.

Il a estimé que l'émission d'un montant plus faible pourrait mener au rejet de la souscription ce qui serait une déception pour les nigérians de la diaspora après avoir répondu à l'appel pour soutenir la croissance de leur pays.

D'autres avantages de l'augmentation soulignés par le président portent sur l'opportunité d'investir les fonds collectés dans un projet à plus forte valeur ajoutée qui aura un plus grand impact sur l'économie.

Il a également demandé une résolution de l'Assemblée nationale pour prouver l'approbation conformément à l'article 21 (1) de la loi de 2003 du Bureau de gestion de le dette (Debt Management Office Establishment, Act).

L'article stipule : 'aucun prêt extérieur ne devrait être approuvé ou obtenu par le ministre à moins que ses termes et conditions ne soient soumis à l'Assemblée nationale et approuvés par une résolution'.

La lettre présidentielle indique qu'une telle mesure sera exigée par les opérateurs et les régulateurs de l'ICM dans le cadre de leur procédure d'application diligente.

Pana 24/01/2014