Actualités en ligne

Actualité & Information France Afrique

Sam12202014

Last updateSam, 20 Déc 2014 4pm

Back Accueil Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Droit d'accès à l'éducation et à l'eau en Mauritanie

Droit d'accès à l'éducation et à l'eau en Mauritanie

L'UE, l'Eglise de Suède et la FLM soutiennent le droit d'accès à l'éducation et à l'eau en Mauritanie - L’Union européenne (UE), l’Eglise de Suède et la Fédération luthérienne mondiale (FLM) ont  réalisé et réhabilité plusieurs dizaines d'infrastructures pour l’accès à l’éducation et à l’eau en Mauritanie, dans le cadre d’un projet exécuté entre 2011 et 2013, a appris mardi la PANA au cours d'un atelier d'évaluation du programme. Une cinquantaine d’acteurs issus du monde de l’éducation, du secteur de l’eau et du mouvement associatif, ont participé à cet atelier de restitution et d’évaluation du projet  Mobilisation des porteurs de devoirs et des détenteurs de droits pour une action participative d’accès au droit à l’éducation et à l’eau.


Grâce à une enveloppe de 600.000 euros, une cinquantaine d’ouvrages pour l’éducation et l’accès à l’eau potable ont été réalisées et habilitées dans six (6) régions du pays parmi lesquelles Nouakchott.

De nombreuses ONG nationales ont été associées à l’exécution du projet, en vue du renforcement de leurs capacités et d’un transfert de compétences.

Il y a eu également la mise en place d’organisations communautaires qui ont permis un comportement plus rationnel des populations dans l’usage des ressources en eau et dans la revendication pacifique de leur droit d’accès à l’éducation et à l’eau potable, selon une déclaration faite à la PANA par le directeur des Programmes de la FLM, Moussa Gandega.

Le taux de scolarisation dans le primaire en Mauritanie frôle les 100% et est jugé généralement satisfaisant. Cependant, la réalisation d’infrastructures scolaires reste une équation dans un pays où les ressources financières sont encore limitées.

Quant au taux de couverture en  eau potable, il est officiellement estimé à 50% (sensiblement identique en zone rurale et urbaine). Mais, seulement un quart de la population dispose d’un assainissement satisfaisant et l’accès au service de l’eau constitue un enjeu prioritaire pour un pays désertique à 80%. 

Pana 24/01/2014