AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Jeu07242014

Last updateMer, 23 Juil 2014 9pm

Articles

Couvre-feu assouplit à Bangui en Centrafrique

La présidente de la RCA assouplit le couvre-feu qui allait du crépuscule à l'aube à Bangui - La présidente par intérim de la République centrafricaine, (RCA), Catherine Samba Panza, a signé un nouveau décret assouplissant le couvre-feu qui allait du crépuscule à l'aube, ce qui apparaît comme un indicateur de rapides améliorations dans la situation sécuritaire dans ce pays agité.

La présidente Panza a signé un décret le 13 mars 2014, modifiant la durée du couvre-feu à travers toute la République centrafricaine de 23 heures à 5 heures du matin.

Se félicitant de cette évolution, la mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) dirigée par l'Afrique a souligné mardi, que la signature du nouveau décret est un signe indiquant que les interventions menées dans le pays ont considérablement amélioré la sécurité.

“Cette évolution illustre l'amélioration indéniable de la situation sécuritaire grâce aux efforts de la MISCA et à l'opération Sangaris menée par les troupes françaises”, a déclaré le général Jean-Marie Michel Mokoko, l'émissaire spécial de l'Union africaine (UA) et chef de la MISCA.

“Nous allons poursuivre notre mandat de manière ferme et impartiale pour neutraliser tous les éléments armés qui tentent de saper le processus de restauration de la paix, de la sécurité et la promotion de la réconciliation nationale”, a prévenu le général Mokoko.

La sécurité s'est dégradée en RCA, rappelle-t-on, suite à la mise en œuvre échelonnée des accords de paix précédents combinée au sous développement chronique et à la longue tradition d'instabilité politique du pays qui a conduit au déclenchement d'un nouveau conflit en décembre 2012.

Malgré la signature le 11 janvier 2013 de l'accord de Libreville visant à initier une période de  transition, la tension a conduit à la prise violente du pouvoir par les groupes rebelles de la  Seleka en mars 2013.

L'Union européenne (UE) a indiqué lundi, que la crise actuelle a affecté 4,6 millions de personnes, dont la moitié constituée d'enfants. Plus de la moitié de la population centrafricaine  a besoin d'aide.

La RCA compte plus de 657.000 personnes déplacées internes (PDI). La crise a poussé environ 188.000 personnes à chercher refuge dans les pays voisins.

Le général Mokoko a exhorté les civils en RCA à “redoubler de vigilance pour s'opposer aux actions négatives des groupes armés illégaux et parachever le rétablissement en cours de l'autorité de l'Etat centrafricain à travers toute l'étendue du territoire.

Le chef de la MISCA a mis en garde les groupes armés que ses forces vont continuer leurs opérations visant à les neutraliser.

Les combats opposant les membres de l'ancienne coalition des rebelles de la Seleka qui avaient pris le pouvoir après avoir renversé l'ex-président Francois Bozizé aux rebelles Anti-Balaka, avaient justifié ce couvre-feu.

“Le couvre-feu avait été imposé après les évènements tragiques du 5 décembre 2013 et les problèmes de sécurité qui en ont résulté”, indique un porte-parole de la MISCA.

C'est la deuxième fois que le gouvernement intervient pour réduire la durée du couvre-feu après celle du 13 février 2014 prise pour fixer sa durée de 8.00 du soir à 5.00 du matin.

Pana 19/03/2014