AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mar09162014

Last updateMar, 16 Sep 2014 1pm

Articles

Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé fait les choux gras de la presse

Abidjan, Côte d'Ivoire - Le quotidien 'Notre Voie', proche de l'ancien président , Laurent Gbagbo, n' a pas manqué de défrayer la chronique en Côte d'Ivoire, en publiant  des photos inédites de Charles Blé Goudé,  en « résidence surveillée », à Abidjan, depuis 15 mois.

« Torturés au secret par le régime Ouattara, les images inédites de Blé Goudé et Dibopieu », lit-on à la Une de 'Notre Voie'. En illustration, deux photos de l’ex-ministre de la  Jeunesse de Laurent Gbagbo et une de JeanYves Dibopieu, président de la SOAF (Solidarité Africaine), tous deux anciens leaders de mouvement estudiantin.

Les deux détenus se présentent torse nu avec une barbe touffue  de plusieurs mois dans un environnement carcéral immonde.  Intox ou vérité ? 'Notre Voie' a interrogé un proche de Blé Goudé qui dit croire que « c’est vraiment lui ».  Augustin Kuyo du journal de l’opposition affirme que « des personnes ayant séjourné dans les centres de tortures du régime Ouattara sont convaincues que ces photos ont été prises dans les cellules de la Direction de la surveillance du territoire  (Dst) ». 

Et Kuyo de chuter son papier sur ces lignes: « Ils sont tenus au secret sans aucune possibilité de visite ni de leurs parents ni de leurs avocats ». Dans sa parution de mardi, le quotidien 'Notre Voie' soutient que ces photos « dévoilent un peu plus le vrai visage du régime Ouattara».

Sous la plume de Boga Sivori ('Notre Voie'), on peut lire: « Dans leur panique, les journaux proches du pouvoir parlent de honteux montage ». 'Notre Voie' estime que le ministre de l’ Intérieur et de la  Sécurité n’a pas dit la vérité sur le lieu de détention de Charles Blé Goudé. Montage! C’est ce qu’affirme le quotidien 'Le Patriote' proche du pouvoir.

Pour ce quotidien, c’est une campagne de communication orchestrée par Blé Goudé pour se soustraire à la justice ivoirienne en vue de rejoindre son mentor Laurent Gbagbo à La Haye, faisant allusion à la demande de la CPI aux autorités ivoiriennes de lui livrer Charles Blé Goudé. Le journal s’étonne que des prisonniers maltraités soient vêtus de caleçons américains flambants neufs.

Pour 'Le Nouveau Réveil', proche du PDCI de Henri Konan Bédié, allié du président Ouattara, ces photos sont un « honteux montage, une campagne d’intoxication du FPI », le parti de Laurent Gbagbo. L’objectif recherché, selon le quotidien, est de « créditer la thèse du traitement inhumain et dégradant  infligé à ces deux 'patriotes' pro-Gbagbo», alors que, selon une source bien introduite au sein du pouvoir, « Blé Goudé est mieux traité que cela, avec dignité ». 

A la Une de 'Le Patriote' de ce mercredi, on peut lire: « S’il se dit maltraité ici, envoyez-le à La Haye ». C’est l’adresse des victimes et parents des victimes au gouvernement selon 'Le Patriote', qui est resté constant en parlant d’une comédie de mauvais goût et d’un montage grotesque  depuis la publication des images.

Le quotidien 'Soir Info', journal indépendant, parle de photos présumées même s’il écrit « si ce n’est pas Blé Goudé qui est sur ces photos, il y a 99,99% de chance que ce soit son sosie…  L’autre, lui, ressemble comme deux gouttes d’eau, à Jean Yves Dibopieu».

Le tabloïd parle de dysfonctionnement  si tel est vrai que ces photos sont des deux détenus alors qu’ils sont dits être en résidence protégée. Le journal s’inquiète donc pour l’intégrité physique de Blé Goudé et de Jean Yves Dibopieu.  Alors que dans les colonnes de ce quotidien, le frère aîné de Charles Blé Goudé se dit choqué, Joel N’guessan, le porte-parole du Rassemblement des Républicains, le parti d’Alassane Ouattara, demande qu’ « on arrête de fabriquer des émotions ».

Dans sa parution de mardi, 'Soir Info' note que ces photos mettent à mal le gouvernement. Pour le tabloïd, cette campagne vise à interpeller la communauté internationale, ainsi que les organisations des droits de l’Homme sur les conditions de détention des prisonniers issus de la crise post-électorale.  Le journal indépendant s’étonne du silence des autorités depuis la diffusion de ces images.

« J’ai rencontré Blé Goudé le 24 février 2014. Il n’est pas à la Direction de la surveillance du territoire (Dst). L’homme que j’ai vu était coiffé (cheveux coupés) et ne traînait pas de barbe… », peut-on lire dans 'Soir info' de mercredi. Ces propos sont de M. Zadi Djédjé, responsable d’un mouvement de jeunesse proche de Charles Blé Goudé  qui cite des témoins et attribue cette campagne aux ennemis de la paix.

Plusieurs journaux ont relayé ce point de presse.  Dans cet environnement, le ministère de l’Intérieur a publié sur sa page facebook  plusieurs jours après les images à polémique, des photos «  récentes » de Charles Blé Goudé aussitôt relayées par toute la presse ivoirienne.
'On y voit un  Blé Goudé  tour à tour sourire aux lèvres, rangeant des habits dans un placard, tenant une tasse en main, couché dans un lit douillet entrain de lire la Bible, assis et regardant la télévision… Il faudrait être bien naïf pour croire que Blé Goudé a toujours vécu dans un monde féérique…  », écrit 'Notre Voie'.  A propos de ces photos, 'Le Nouveau Réveil' parle de « la vie dorée de l’ex-leader du COJEP », en présentant ces images comme les « vraies » de Charles Blé Goudé.

Pour 'Fraternité Matin' ( quotidien gouvernemental), « l’opération de manipulation a échoué » quand 'Le Patriote' parle de « photos authentiques ». Réaction ce vendredi. 'Notre Voie' dit avoir observé des détails dans ces dernières photos, qui piègent le pouvoir. Le journal bat en brèche l’heure de la prise des images communiquée par ses confrères et situe les dernières images dans les moments qui ont précédé sa 1ère audition. 

Les journaux ivoiriens relaient la conférence de presse animée par les avocats de Charles Blé Goudé en fin de semaine. Les avocats ont, au cours de ce point de presse, confié aux journalistes, peut-on lire dans 'Soir Info', que les dernières photos prises sont authentiques. A la Une du quotidien 'Notre Voie', on peut lire: « On veut empêcher mon cerveau de fonctionner ». Des propos attribués à l’ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo qui, selon ses avocats, a été rasé et  coiffé il y a cinq jours et se déplace encagoulé.

'Notre Voie' nous apprend aussi que pour la 1ère fois depuis sa détention, Blé Goudé a été entendu cette semaine par le doyen des juges d’instruction dans un lieu gardé secret par toutes les parties. Le quotidien bleu attribue cette avancée à la publication des photos controversées en début de semaine.

Pana 17/03/2014