AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Jeu09182014

Last updateJeu, 18 Sep 2014 5pm

Articles

Interpellation et déshabillage de jeunes filles en Zambie

Le Conseil de coordination des organisations non-gouvernementales (NGOCC) à Lusaka a condamné l'interpellation d'une quarantaine de jeunes femmes par la police qui leur a ordonné d'enlever leurs tee-shirts au cours d'une manifestation, mercredi, à l'occasion de la Journée de la Jeunesse.

Les jeunes ont été arrêtés lors de la commémoration de la Journée de la Jeunesse pour avoir porté des tee-shirts sur lesquels étaient écrits des messages exigeant la présentation du projet de Constitution.

Le NGOCC s'est déclaré profondément inquiet face à la montée de l'intolérance suite à la contestation et aux tentatives du parti au pouvoir de confisquer les droits fondamentaux d'expression et de réunion contenus dans la Constitution.

'Interpeller et déshabiller des jeunes filles le Jour de la Jeunesse est non seulement sauvage, mais aussi une atteinte à notre démocratie conquise de haute lutte. Dénuder des gens est contraire aux droits fondamentaux des jeunes garçons et filles', a affirmé ce jeudi, la présidente du NGOCC, Beatrice Grillo.

Selon l'ONG, les jeunes interpellés parce qu'ils portaient des tee-shirts portant des messages réclamant la publication de la Constitution, avaient tout à fait le droit de manifester et d'exiger la présentation du projet final de Constitution.

'Il est tout à fait inacceptable que le gouvernement du Front Patriotique (PF) se servent des moyens de l'Etat pour intimider les citoyens et les empêcher de réclamer leurs droits. Nous invitons tous les Zambiens à ne pas se laisser intimider dans leur quête d'une Constitution tournée vers le peuple', a-t-elle dit.

Le gouvernement, note-t-on, est sous pression ces temps derniers, après que l'opposition et la société civile lui ont fait la même requête.

Le NGOCC a soutenu jeudi, que le Front patriotique est déterminé à priver le peuple zambien d'une Constitution qui prenne en compte ses intérêts, affirmant que la Constitution appartient au peuple zambien et que le gouvernement du Front Patriotique n'a pas à intimider les citoyens.

'La chose correcte à faire pour le gouvernement du PF est de donner immédiatement au peuple zambien ce qui lui est dû : une constitution tournée vers le peuple. Nous invitons la police à faire preuve de professionnalisme et à ne pas se laisser manipuler', a conseillé Mme Grillo.

Le NGOCC a également demandé à l'Inspecteur Général de la Police, Stella Libongani, d'ouvrir immédiatement une enquête pour que les agents ayant agressé des jeunes filles puissent rendre des comptes.

Pana 14/03/2014