AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mar09022014

Last updateMar, 02 Sep 2014 7pm

Articles

Libye: Deux semaines aux autonomistes pour lever le blocus des ports pétroliers

Blocus des ports pétroliers en Libye - Le président du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité législative et politique en Libye, Nouri Abushamein, a annoncé mercredi avoir décidé d'accorder un délai de deux semaines aux groupes armés autonomistes qui ferment les ports pétroliers pour lever le blocus, précisant vouloir laisser l'opportunité aux médiations d'aboutir.

'Une réunion a été tenue mercredi avec des représentants de la région de Berga (Cyrénaïque) au terme de laquelle il a été décidé d'accorder un délai de deux semaines aux groupes qui revendiquent l'autonomie de la Cyrénaïque pour lever le blocus des ports pétroliers en laissant l'opportunité aux initiatives de médiations d'aboutir à une solution pacifique', a indiqué M. Abousahmein qui est aussi commandant suprême des forces armées libyennes.

Il a ajouté que si ces bons offices ne débouchent par sur la levée du blocus, l'Etat sera contraint d'user des moyens en sa disposition pour prendre le contrôle de ces ports pétroliers.

Le président du CGN a affirmé que l'Etat n'acceptera pas qu'un groupe spolie les ressources des Libyens pour son profit, affirmant que les faits portent sur la violation de la souveraineté du pays après l'opération de vente illégale du brut à un pétrolier nord-coréen  à partir d'un port contrôlé par des groupes armés.

Il a rappelé les effets du blocus sur les revenus de l'Etat et ses ressources financières, soulignant que  l'Etat avait atteint une situation de déficit et est au bord d'une banqueroute.

'L'Etat a déployé les bons offices et engagé des médiations par le passé pour lever le blocus mais ces efforts ont échoué', a-t-il dit, à cause du cramponnement de ces groupes autonomistes à leurs positions.

M. Aboushamein a indiqué que sa décision de former une force destinée à lever le blocus des terminaux pétroliers a été mal interprétée par certaines parties qui ont voulu lui donner des dimensions régionalistes, affirmant que l'armée libyenne était un creuset de toutes les composantes sociales et régionales de la Libye. Il a appelé les Libyens à resserrer les rangs et à conjuguer leurs efforts tout en  restant vigilants face aux complots qui se fomentent pour  déstabiliser le pays.

Le président du CGN a décidé lundi de la formation d'une force militaire chargée de lever le blocus des principaux terminaux pétroliers à l'est de la Libye imposé depuis juillet par des groupes armés partisans du système fédéral.

Des ex-gardes pétroliers bloquent depuis juillet dernier les terminaux pétroliers de l'Est du pays pour protester, d'abord contre la vente du brut sans unités de mesure, avant de transformer leur mouvement pour réclamer l'autonomie de la Cyrénaïque (est). Leur chef, Brahim Jodhrane, avait proclamé la création d'un Bureau politique de la Cyrénaïque, avant de constituer par la suite un Conseil exécutif, une sorte de gouvernement local, dans une nouvelle escalade du bras-de-fer avec les autorités du pays.

Samedi, le Conseil exécutif de la Cyrénaïque, non reconnu par l'Etat libyen,  a vendu illégalement du pétrole brut en affrétant un pétrolier battant pavillon nord-coréen qui a accosté dans le port d'Al-Sedra pour charger une cargaison de pétrole.

Cette crise a fait chuter la production de pétrole libyen à 250.000 barils par jour, contre 1,5 million avant le déclenchement de ce mouvement. Les pertes occasionnées par la crise de l'industrie pétrolière libyenne sont estimées à 10 milliards de dollars américains par le ministère du Pétrole.

Pana 13/03/2014