AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Dim10262014

Last updateSam, 25 Oct 2014 8pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Syrte Libye: L'Armée prend le contrôle de l'aéroport et d'une base militaire

Syrte Libye: L'Armée prend le contrôle de l'aéroport et d'une base militaire

Des unités de l'Armée libyenne chargées de lever le blocus des ports pétroliers imposé par des groupes armés autonomistes dans l'Est du pays ont pris mardi soir le contrôle de l'aéroport de Syrte, à 450 km à l'est de Tripoli et de la base militaire de 'Gardhabia' après le retrait des forces de la Cyrénaïque, enregistrant ainsi une percée dans la région.

Des affrontements ont opposé les unités de l'Armée à des forces du Conseil auto-proclamé de Berga (Cyrénaïque) sans faire de victimes, obligeant l'adversaire à se replier vers la zone de Wadi al-Ahmar, à 90 km à l'est de Syrte, a indiqué le le chef des unités de l'Armée libyenne, le colonel Hassen Chaka.

'Les forces de l'Armée se dirigeront ce mercredi vers l'Est pour parachever leur mission de prendre le contrôle des terminaux pétroliers situés dans la région de Ras Lanouf, al-Sedra et Brega, conformément aux décisions du commandant suprême des forces de l'Armée', a indiqué le colonel Chaka, cité par l'agence de presse libyenne Lana.

Le président du Congrès national général (CGN), la plus haute autorité législative et politique du pays, Nouri Abousahmein, commandant suprême de l'Armée, a décidé lundi de la formation d'une force militaire chargée de lever le blocus des principaux terminaux pétroliers à l'est de la Libye imposé depuis juillet par des groupes armés partisans du système fédéral.

Le président du Conseil de Syrte a de son côté souligné que la situation était calme dans la ville et nié l'existence d'un chaos sécuritaire, appelant les habitants de la ville à éviter de se précipiter vers les stations d'essence et les points de distribution du gaz butane.

On rappelle que des gardes pétroliers bloquent depuis juillet dernier les terminaux pétroliers de l'Est du pays pour protester, d'abord contre la vente du brut sans unités de mesure, avant de transformer leur mouvement pour réclamer l'autonomie de la Cyrénaïque (est).

Leur chef, Brahim Jodhrane, avait proclamé la création d'un Bureau politique de la Cyrénaïque, avant de constituer par la suite un Conseil exécutif, une sorte de gouvernement local, dans une nouvelle escalade du bras-de-fer avec les autorités du pays.

Samedi, le Conseil exécutif de la Cyrénaïque, non reconnu par l'Etat libyen,  a vendu illégalement du pétrole brut en affrétant un pétrolier battant pavillon nord-coréen qui a accosté dans le port d'al-Sedra pour charger une cargaison de pétrole.

Cette crise a fait chuter la production de pétrole libyen à 250.000 barils par jour, contre 1,5 million avant le déclenchement de ce mouvement.

Les pertes occasionnées par la crise de l'industrie pétrolière libyenne sont estimées à 10 milliards de dollars par le ministère du Pétrole.

Pana 13/03/2014